«Le zen et l'art de tomber amoureux», notes à partir du livre de Brenda Shoshanna.

couverture du livre

#notesdelecture #enchemin

I. Se lancer

1. Devenir disponible (ôter ses chaussures)

Développer la concentration

Mettez de l'attention Ôtez vos chaussures : Pratiquer une attention consciente en lien avec vos chaussures, prenez-en soin, placer-les et mettez-les avec attention, afin d'entamer un processus d'ouverture. Mettre de l'attention et de conscience dans chaque geste, chaque acte et chaque parole.

Remarquer ce qui nécessite de l'attention Prenez note de ce qui nécessite de l'attention dans votre vie quotidienne (les “choses à faire”) et de votre volonté – ou manque de volonté – de faire ce qui est nécessaire.

Examinez vos relations passées Observez et écrivez simplement ce qui a été, les lieux les événements, sans , ressentiments ou jugement, comme vous observeriez un arc-en-ciel.

Présence à qui est à côté de vous Regardez la personne près de vous, qui que ce soit. Remarquez la façon dont vous la repoussez et cessez de le faire un instant. Soyez conscient·e de ce qu'elle offre et n'offre pas. Faite en sorte d'être ensemble et d'apprécier l'autre personne telle qu'elle est.


2. À la rencontre de soi-même (s'asseoir sur le coussin)

Être conscient des schémas répétitifs

S'asseoir 5 minutes ou davantage, chaque jour plusieurs fois, être attentif à sa respiration

Prendre conscience des répétitions dans sa vie (pensées, relations, situations… ainsi que nos solutions). Sans juger ni critiquer, avec une conscience bienveillante. Prendre un moment pour se connecter à un·e ami·e qui a les mêmes répétitions et sentir.

Cherchez à réagir différemment, prenez de la distance intérieur. Lors d'une répétition. Prenez conscience de ce que vous avez à offrir, essayez rapidement de nouvelles choses sans vous attachez au précédentes.

Prenez conscience de vos rôles : Faites une pause et demandez-vous chaque jour quel rôle vous êtes en train de jouer, dans l'instant présent. Et qui vous êtes en réalité. Notez les rôles que vous jouer dans les relations et ceux que vous demandez aux autres de jouer. Cherchez à savoir si vous aimer des personnes pour le rôle qu'elle joue ou si vous les aimez pour ce qu'elles sont. Essayez de tenir des rôles différents, d'être avec des personnes qui jouent des rôles auxquels vous n'êtes pas habitué.


3. Lâcher le contrôle (ne rien faire)


Lâcher le contrôle

  • Prenez le temps chaque jour remarquer ce que vous cherchez à contrôler, changer sans tenir compte des autres, ne pas lâcher. Demandez-vous ce qu'il se passerait en vous si vous lâchez prise, si vous accepter ce qui est, la fin de toute chose, la liberté fondamentale de l'autre.

  • Remarquez les situations ou relations dans lesquels vous êtes pris dans une dépendance et une chaîne de réactions, soucieux/se du résultats des décisions que vous prenez. Puis laisser bouger et changer les choses d'elles-mêmes, lâchez prise, sans actions de votre part. Voyez la différence en vous et à l'extérieur.

  • Abandonner les rapports de forces, cessez de jouer de rôle complémentaire. (voir les jeux sauveuse(sauveur)-boureau-victime).

  • Posez-vous la question lorsque vous vous sentez moins réactive/if, sans chercher de réponse : d'où viennent le changement, l'amour et la joie ? Qui en est responsable ?

  • Où est la boue que vous traversez dans votre vie ? Comment tentez vous de la fuir ? Changez de vision et traversez la boue simplement, ainsi elle ne collera pas.

  • Laisser venir et laisser repartir. Laissez être ce qui est. Dites vous que ce n'est ni une perte, un rejet, ni un abandon. Cela ne parle pas de vous, mais de l'histoire et de la liberté de l'autre. Faite la même chose avec vous-même. Ne vous attachez pas à des chaînes inutiles.


II. Le Zen en action

4. Faire de nouveaux pas (Méditer en marchant)

Poursuivre son chemin

  • Sentez le sol sous votre pied, soyez dans chacun de vos pas, un à la fois. Ils vous conduisent.

  • Lorsque vous tournez en rond. Cessez de tourner en essayant de vous placer au centre du cercle.

  • Gardez de la bienveillance envers vous-même lorsque vous vous sentez perdu·e. Pour vous retrouver, essayez d'être pleinement où vous êtes, y compris dans les situations désagréables. Contentez-vous de faire le pas que vous êtes en train de faire, dans l'instant, sans penser à la suite.

  • Prenez le temps de voir ce qui vous bloque, ce à quoi vous vous agrippez. Prenez conscience qu'en lâchant prise et en avançant vous n'abandonnez rien, et vous élargissez votre vie.

  • Retourner à la racine. Qu'est-ce qui vous relie à votre vie profonde ? En quoi avez-vous confiance ?

  • Une fois la confiance et les racines retrouvées, risquez-vous à faire un pas dans une nouvelle direction. Faites-le avec courage et totalement. Et chaque jour de même un pas.

À suivre…