Un jardin fou

Au cœur de notre exil, nous avons su garder la force du désir qui nous lie au delà de nos épuisements, de nos peurs.

La certitude d’être tienne me permet de m’ouvrir, d’oublier mes craintes, de les laisser s’envoler.

Échappons-nous, lovons nous l’un en l’autre dans le rouge de nos cœurs pour souffler encore sur le brasier de nos âmes.

Chacun de tes sourires abandonne, à son insu, une bribe de toi en moi. Ces bribes sont devenues un jardin fou, une forêt où chaque arbre porte un souvenir de nous. Je m’y promène à ma guise, toujours ébloui par ces instants passés ensemble et par l’espérance de ce qui nous reste à vivre.

Rêves oubliés, Léonore de Récondo

#citation