Le cycle de l’eau

L’eau se condense sur le carreau. C’est la pluie qui tombe de l’atmosphère du ciel.

Elle descend en gouttelettes vers nous qui sommes la Terre.

Voilà que j’en sens une qui me pénètre.

Son objectif, c’est la douleur d’aujourd’hui, qui dure.

Nettoyer ce morceau de cœur qui n’en finit pas de refuser.

La goutte caresse la douleur qui se relâche le temps de l’accueillir. Puis de se refermer.

Certes un peu moins qu’avant. Je l’espère du moins.

Elle poursuit son chemin, rentrant au plus profond de moi.

Où j’ai le plus soif.

Où j’ai le plus aride.

Elle étanche alors. Elle arrose. Elle pénètre profon- dément.

Infiniment plus profonde, infiniment.

Elle pénètre en moi jusqu’à l’instant (c’est-à-dire l’endroit) où elle est libérée.

Et atteint l’univers.

Là où les soleils s’entrechoquent, les étoiles ex- plosent, les gaz se figent.

C’est les galaxies en expansion.

Elle rejoint l’atmosphère d’un ciel.

Qui recouvre une Terre d’océans et de chemins et de vies.

De là, elle se condense sur un carreau.

Et fait tomber la

pluie.

#poetry #poeme

windy

Petite présentation du blog