Promesses tenues

(poème)

Il était une fois une tempête qui secoua tous les saints pire que jamais un cycliste balayé et 4.000 tonnes de styrène par 70 mètres de fond.

Rien n'y fit: des feuilles par centaines s'accrochent encore malgré les racines tordues. L'arbre ne les laisse pas partir — contre certains liens même des vents de force 10 ne peuvent rien.

Quand ce n'est pas notre heure s'y briseront même les tempêtes.

Mais à force de force et de vie vécue, chacune aura son heure venue.

Leur arbre y veillera au grain et chacune sera lâchée tôt ou tard.

Ce qui fait de chacune qui tient tête aujourd'hui la promesse de demain et, tant qu'elle tient, une promesse tenue, celle grâce à la force du lien de ne plus l'être, son heure venue.

Des promesses, nous en sommes toutes, tenues par le Lien, accrochées aux tempêtes qui s'y brisent et à nos racines tordues.

Nous promettons, par la force des forces et de vie vécue, d'être lâchées à l'heure due.

(“Aujourd'hui je suis vivant. Célébrations sur le chemin de Compostelle, david broman, 2015)

windy

Petite présentation du blog