Sarita A

“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Milan Kundera​

#citation

Un éclair dans mon cœur

Ce soir je pleure de cet éclair dans mon cœur De ma petite vie Lotie si loin des bombes Si loin des trombes de violences Que l’ont fait aux femmes Que l’on fait aux enfants Que l’on fait aux hommes

En savoir plus...

Du fond de ma grotte

Image

Du fond de ma grotte

Du fond de ma grotte je t’attends Je n’ai besoin de rien Je t’attends pour partager l’amour

Heureuse d’être là à veiller Sur l’antre de mon antre Cultiver le feu qui réchauffe mon cœur Qui réchauffe ma vie

En savoir plus...

Ostara ondine du renouveau

Ostara Un homme m’a guidé jusqu’à toi Par des sentes secrètes nous perçûmes ta chanson délicate Se mêlant au bruissement des feuilles Au chant des passereaux Au crissement de nos pas.

En savoir plus...

Ostara

Printemps, dormance levée de graines de nos vies Semées de nos rencontres, de nos choix, de nos voyages intérieurs... Éclosion fascinante de plantes jusqu’alors inconnues à nos yeux. Le temps. Le temps fait son ouvrage, L’onde nourricière a rallié l’atmosphère L’œuvre du grand tout et de soi prend sa maturité.

En savoir plus...

Source infinie d’amour

Source infinie d’amour Au cœur de soi T’accueillir te bercer Comme une mère en son sein

En savoir plus...

Mon cœur tenté

Mon cœur tenté tentera-t-il son envol ? En tinte de titan, titanesque gonflé De son propre teint Le tintamarre ne le tente plus Il entend tinter de son propre ton

En savoir plus...

Cœur Apprendre

Cœur à prendre Demande au cœur d’apprendre De ne plus être un cœur à prendre

En savoir plus...

Mon ventre se serre à chaque pensée pour toi

Mon ventre se serre à chaque pensée pour toi Je te sais seul moi qui me sens si seule Ton image ressurgie réveille des songes enfouis Que faire avec tout ça que faire de ces émois

En savoir plus...

Image

Quand Cascades rime avec confinement

A chaque effleurement de roches, des vaguelettes dansantes Le fracas succède aux mélodies ruisselantes de ton cours sinueux Tendre librement son oreille au chant de la grive musicienne Ouvrir joyeusement ses yeux à la bergeronnette sautillante

Accorder humblement le silence à l’écureuil grimpant Ici découvrir le passage ou la création d’un lutin Dans ce monde comme étonné d’un tel calme naturel Je ris je cours je danse je m’émerveille

S’arrêter, regarder, écouter Sentir, ressentir, respirer De tout son corps de tout son cœur Présence de l’instant offert

Assise au pied de ta cascade Pur émerveillement, oui, un pur émerveillement seule, le soleil dans le dos, apportant à ta chute sa couleur arc-en-ciel.

Sarita 14/04/21 Sur le chemin du Hérisson

#poésie