Sarita A

citation

(...) Il semble vraiment très difficile pour l’être humain de garder son cœur ouvert quand sa tête ne comprend pas, quand ses croyances sont heurtées ou quand sa vision des choses est remise en question. (..) Isabelle Padovani, La contagion du coeur

#citation

Tout le bonheur du monde est dans l'inattendu. Jean d'Ormesson. #citation

“Avoir ne me suffit pas. Je veux être ce que je désire : cette rose, cette étoile de mer, cette améthyste, cette goyave, cet incunable, ce voilier, cette femme » Alain Bosquet

#citation

“Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant.” Milan Kundera​

#citation

“J'ignorais encore que, pour avancer, et grimper plus haut dans la gamme des joies, il me faudrait passer par la vallée des larmes et pleurer à en tomber par terre d'épuisement.” La Source Noire, Patrice Van Eersel

#citation #pensée

« Je n'ai pas besoin de toi, j'ai envie d'être avec toi.

En savoir plus...

Sensation Arthur Rimbaud

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l’amour infini me montera dans l’âme, Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien, Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Mars 1870

#poésie #citation

“Et la mer et l'amour

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage, Et la mer est amère, et l'amour est amer, L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer, Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

En savoir plus...

“On sait que les moines restent “en solitude” une journée par semaine, manière pour eux de sans cesse remonter à la source, pour s'y rafraichir. Car le lieu de silence et de solitude est par excellence le lieu de rafraichissement” La vie intérieure: luxe ou nécessité?, Les réenchanteurs associés.

#pensée #citation

Les pas, de Paul Valéry

Les pas, enfants de mon silence, Saintement, lentement placés, Vers le lit de ma vigilance Procèdent muets et glacés.

Personne pure, ombre divine, Qu’ils sont doux, tes pas retenus ! Dieux !… tous les dons que je devine Viennent à moi sur ces pieds nus !

Si, de tes lèvres avancées, Tu prépares pour l’apaiser, A l’habitant de mes pensées La nourriture d’un baiser,

Ne hâte pas cet acte tendre, Douceur d’être et de n’être pas, Car j’ai vécu de vous attendre, Et mon cœur n’était que vos pas.

Merci Joklaire pour cette découverte.

#citation #poésie