TeDomum Write

Reader

Read the latest posts from TeDomum Write.

from La route chante

Contrastes

coquelicots et cactus

J'aime les contrastes, la vie en est d'autant plus vivante, ce vertige de la lumière et de l'ombre. Les contrastes me réveillent.

Quand j'ai vu ces coquelicots ce cactus en fleur au jardin du Rayol, avec la mer le vent, le ciel les nuages, la roche, j'en ai aimé les contrastes : courage et force des coquelicots fragiles, piquants et apparente solidité du cactus…

Les contrastes révèlent

#enchemin

 
En savoir plus...

from ¯\_(ツ)_/¯

Já fazia muito tempo que eu vinha tendo idéias sobre organização de jogatinas, esmiuçando questões sobre comunidade, interesses, estruturas. E agora com o fim do Além do Muro (como o conhecemos), tenho conversado cada vez mais com pessoas sobre o assunto.

https://www.ludopedia.com.br/topico/58640/o-alem-do-muro-acabou

Mas como é que eu posso me colocar na pretensão de organizador de evento, se mesmo o meu rolezinho privê é super miado? Eu chamo vinte pessoas (número pavorosamente alto), duas confirmam presença (tranquilizador, mas decepcionante), e todas duas ESQUECEM DO ROLÊ.

 
Leia mais...

from Sarita A

Ton doigt sur mon épaule

Ton doigt sur mon épaule Celui qui me dessine Divague en vagues sublimes Les courbes de mon corps

Ta bouche est en émois Attrape mon téton Je ne peux rester coi Tes doigts sur mon bouton

Moi je rêve de toi De moi sur ton ponton Tes baisers sur mon front Et je te ferai roi

Roi des oscillations De celles de nos chairs Vols en constellations Bien au-delà des mers

Sarita mai 22

#poésie #érotique

 
En savoir plus...

from Sarita A

Mourir vieux (avec toi)

Tes boucles d’ébène Face à l’océan Contemplent la plaine Comme effleure le vent Sous les perles brunes Et les ciels d’ivoire Dans les mers, les dunes Où l’on vient s’asseoir On prendra le temps De tout voir D’aimer chaque instant Comme un dernier soir

Je veux mourir vieux Dans tes bras de soie Sous un ciel pluvieux Pour que l’on s’y noie Je n’ai qu’un seul vœu Avant l’au-delà C’est ton sel, ton feu Pour brûler ma voix

On dira jamais On dira toujours Comme en javanais On fera l’amour On brisera les chaînes De nos prisons d’or Du jardin d’Eden Pour tromper la mort On s’envolera Tout là-haut Emprunter les lunes Sombrer dans les eaux

Je veux mourir vieux Dans tes bras de soie Sous un ciel pluvieux Pour que l’on s’y noie Je n’ai qu’un seul vœu Avant l’au-delà C’est ton sel, ton feu Pour brûler ma voix

Dans les champs d’oranges De Galice et d’Andalousie Se suffire ensemble De délices et de fruits Se coucher à l’aube Rassasiés de la vie Dans le bleu, dans le mauve De l’éternelle nuit

Je veux mourir vieux Dans tes bras de soie Sous un ciel pluvieux Pour que l’on s’y noie Je n’ai qu’un seul vœu Avant l’au-delà C’est ton sel, ton feu Pour brûler ma voix

Tim Dup – Mourir vieux (avec toi)

#citation

https://www.youtube.com/watch?v=btID6EEsgQY

 
En savoir plus...

from ¯\_(ツ)_/¯

Outro dia, saindo do Restaurante da Fazenda (blé), decidi voltar pra casa a pé, ziguezagueando boa parte do caminho, me perdendo um pouquinho. Principalmente fazendo desvios pra conhecer praças.

A Praça Joaquim Soares Lemos na Rua Itirapina, com muitas mesas de concreto, um toldo bem grande cobrindo a maioria delas, e uma infestação de velhos jogando baralho, coisa linda de se ver. Eu devia ter passado mais perto pra ver o que eles estavam jogando. Tava muito tranquilo pra ser truco. Então, se você é velho gosta de um carteado e mora pros lados do Hortolândia, pode ser legal dar uma passada lá num domingo à tarde.

Outra praça, a Edherwaldo Cortizo, ligando outra parte da Itirapina com a Antonio Maximiliano de Almeida, tinha um troço muito doido: uma rampa íngreme de concreto bem liso, uma quase lombada no meio, e uma caixa de areia embaixo, pra molecada escorregar, em cima de um pedaço de papelão, que nem um tobogã. Parece massa.

Tiraram a cerca que tinha em volta da praça do Terminal Central (e olhando no Maps, aquela da Rua Itirapina também tinha, e também tiraram). Eu não entendo. O PSDB dá, o PSDB tira. Depois o PSDB dá de novo. Mas acho uma mudança bem-vinda. Agora falta colocarem mesas e bancos bons.

A filial da Extrema Gula que tinha no Bonfiglioli virou outra coisa. Agora é a padaria La Patrona. Pra mim rola um schadenfreude, porque a Extrema Gula parece chique mas tem moscas. E eu romantizo rolê padoca, mas nunca achei uma que me agradasse, então tenho que dar uma passada lá dia desses.

O Botequim da Mell já não é Botequim da Mell, apesar de ainda ter o BM na grade. Eu lembro que era bem gracinha no começo. Depois de um tempo, virou bagunça, e já não se via a Mell. Mudou de mãos oficialmente em 2020. Agora não tá gracinha, mas também não tá bagunça.

O Itaú da Pirapora cercou aquela parte coberta onde o pessoal de rua às vezes dormia. Por quê, depois de tanto tempo? Deve ser o zeitgeist fascista.

• • •

Falando sobre praças, o bosque do Jardim Bizarro tá reaberto pro público! Maravilha! Até reconstruiram o quiosque, só que mais pro lado, e colocaram uma mesona de madeira no lugar das menores de concreto. Façam o favor de não ficar fumando maconha lá, que a vizinhança não gosta.

Uma tristeza é a reforma que fizeram na praça do antigo Russi, atual Ricoy, na 14. Trocaram os bancões de concreto por uns poucos banquinhos de madeira. Claramente quem reforma praça não usa praça.

• • •

Tô meio desacorçoado com essa questão do RSS. Eu achava que essa era a frente mais viável na luta pela Reconquista da Internet™, mas não consegui achar um leitor de RSS que fosse multiplataforma, simples e funcional. Eu olhei até os de Electron (eca).

O que mais chegou perto foi o QuiteRSS, que é superficialmente simples. Mas se você fuçar, você acha as configurações, que são esquizofrênicas, e não tem documentação.

• • •

A divulgação do FESTEJU tá muito boa este ano.

https://cultura.jundiai.sp.gov.br/festeju/

Várias coisas interessantes, principalmente na cena profissional.

 
Leia mais...

from Sarita A

It’s not so much that I want to know God

As to be close to the spiral in the seashell,

To feel the wind as my own breath,

To let birdsong all the way in to my being, let my bones be the ledger lines for its dancing song.

It’s not so much that I want to know God

as to be reacquainted with the intimacies of the stars through remembering they’ve always shone from within the expansiveness of my own chest

It’s not so much that I want to please any Cosmic Authority as to be strong enough to finally hold every little girl still inside of me as she weeps old tears that were never held.

It’s not so much that I need a particular place of worship—

I want to flee less the majesty of each moment

that the humble door of my ancient heart be more willing to open to the wide beauty of the world.

My only prayer is to be excommunicated from ideology

and join the congregation of morning dew shimmering with enlivened mystery and freshness, replete with sparkling wonder

It’s not so much that I want to worship God

as for my devotional practice to be opening my body to the living scripture of Life’s movement as She dances Her desires through me

and to remember to say thank you with deep recognition for every small act of love that finds me.

It’s not so much that I believe in God as it’s been taught

but that all I desire is to serve the One Great Heart that lives within us all.” ~ Chelan Harkin Poetry

#poésie #citation

 
En savoir plus...

from Mnémogrammes

Isolés enfermés reclus

sous des tonnes d'acier

nous tiendrons face à l'histoire

en imagination nous survolons la zone

immobiles

faucons crécerelles

à l'affût

entre les structures nous trouvons refuge

éphémères répits

sous des tonnes d'acier

résonances métalliques détonations

isolés enfermés reclus

les cheminées bravent les colonnes d'acier

nous serons libérés de nos espérances souterraines

édifice monumental aux replis multiples sacrifiés

nous glissons contre les parois des galeries mines graves énigmatiques

entrecoupées de silences rocheux

nous rêvons d'une vue aérienne

fidèles nous forgerons nos derniers souvenirs

ici sous terre entre le feu et l'acier

 
En savoir plus...

from Angèle Lewis

[Les racines de la langue]

Les corps écrivent Serrent le bois du crayon de bois Ou le plastique du stylo bic

Les corps écrivent

Les plantes se penchent Intriguées Sur ces tiges tournées Courbées Repliées Sur le papier Repliées Sur la technologie du langage

Se couchant presque sur la page Des corps Nourris de lumières d'eau claire et d'histoires Les racines plantées sur les coussins du canapé Happés Par les mots Qui se bousculent sur la feuille Qui se souvient D'avoir un jour été verte Dans la douceur du matin

Dans un coin L'eau bout comme les cerveaux Pour prendre le parfum du thé ou du café L'eau coule Dans les veine et dans l'encre Dans la tasse qui arrose La machine nerveuse Qui invente et compose Se décompose Se métamorphose En mots

Tous Les éléments font mouvement Danse discrète des lettres De l'écriture Qui attache les corps Les cœurs Les crocs A des phrases qui résonnent en écho

Des phrases qui font racines Sous-bois Ou cimes

Canopée ou canapé Dans l'espace et dans le temps De nos langues textuelles et mélangées Nous sommes tous Et toutes Forêt

 
En savoir plus...

from Angèle Lewis

[Cène familiale]

Tout le monde fume Rit Boit Parle Et chante

De bout en bout la table est pleine De convives et d'assiettes Vides Et nos ventres pleins Le sont autant Que le plaisir gourmand d'être là

Les rires fusent On interpelle untel en coupant son voisin Qui tend l'oreille à la voisine Qui tend la main pour passer un morceau de pain A l'autre voisin Celui qui nous appelait pour un prendre un verre de vin

Certain·e·s se lèvent On les rappelle Ou on invente un chant pour les faire revenir

Un enfant qu'on croyait couché descend les escaliers Attrape un adulte qui Le raccompagne à son lit Invente un conte sur le pouce Repoussant l'insomnie

La fête s'allonge aussi C'est un anniversaire

On brûle tout par les deux bouts La bougie sur le gâteau Les cigarettes au bout du bec Le verre de rhum chauffant la gorge Incendie la parole Car surtout On brûle d'entendre les meilleurs blagues Celles qui sont des histoires vraies Des souvenirs de voyage Ou de fou du village

Les plus terribles aussi

Celles qui viennent de loin Qui redonnent sens aux mots Que tout le monde écoute Le silence en écho

Le rire brise l'instant Et la parole reprend Grand mélange de mots Qui s'écoulent à grand flots

De bout en bout la table est pleine De convives et d'assiettes

Tout le monde fume Rit Boit Parle Et chante

 
En savoir plus...

from Sarita A

De cœur à corps

De cœur, accord Lissage charnel Te connecte à ton corps Te émotions partent au ciel

De cœur, accord Voyage tactile De mes mains sur ta sphère Ascendance céleste

De cœur, accord Incarnation là Vers la chair en appel Douceur en cocon de soi

Sarita mai 22

#poésie

 
En savoir plus...

from Sarita A

Lune pleine

Lune pleine de moi Lune pleine de toi Rondeur de nos ébats Sous sa pâle lumière Je danse dans tes bras Tu caresses ma chair Je dessine de mon doigt Ta silhouette si claire Vibrante de nos émois En cette danse claire

Sarita 15/05/22

#poésie

 
En savoir plus...

from Mnémogrammes

À claire-voie les murs criblés ouverts aux vents jouent des polyphonies clandestines

cliquetis des lames de métal sur les poutres passagères

aux larmes du ciel nous cherchons quelque abri

fortune fortuite

nos contorsions fugitives pour éviter les pièges trous trappes crevasses s'avèrent vaines

nous esquissons quelques traces primitives à même la poussière sur le plancher

relicat de nos consciences antérieures

les tourelles nous offre un repos éphémère

froissement de tôle au loin en guise d'avertissement

vertige du temps vertige du lieu vertige de la mémoire

nous mimons dissimulés les embrasures

nos songes finiront bien par s'évader

 
En savoir plus...

from lebout2canap

Je ne me suis jamais créé un compte sur Youtube. Je n'en ai jamais ressenti le besoin, parce que les commentaires Youtube m'ont toujours fait l'effet d'un champ de bataille, et qu'il est possible d'être au courant qu'une nouvelle vidéo est sortie sur une chaîne en s'abonnant à son flux RSS.

Puis, quand je me suis créé un compte Twitter, je me suis mis à suivre les comptes des youtubeuses et youtubeurs concernés. Mais maintenant que je privilégie le RSS à Twitter, je fais machine arrière.

Sauf qu'entre temps de petites choses ont évolué, et il m'a donc fallu me mettre à la page.

La cas général reste que l'adresse du flux RSS d'une chaîne Youtube est de la forme https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?channel_id=<l'ID de la chaîne>. L'ID d'une chaîne est une suite de caractères sans espace, par exemple UCqA8H22FwgBVcF3GJpp0MQw.

Par exemple, pour suivre la chaîne https://www.youtube.com/channel/UCqA8H22FwgBVcF3GJpp0MQw, il fallait s'abonner au flux RSS https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?channel_id=UCqA8H22FwgBVcF3GJpp0MQw.

Sauf qu'aujourd'hui, si vous cherchez la chaîne que je viens de prendre en exemple, vous allez tomber sur l'adresse https://www.youtube.com/c/MonsieurPhi. Disparu le UCqA8H22FwgBVcF3GJpp0MQw. Alors, comment faire ?

Après quelques recherches, j'ai découvert qu'il existe des services qui permettent de connaître l'ID d'une chaîne Youtube, par exemple : https://commentpicker.com/youtube-channel-id.php.

Et ça marche aussi pour des adresses de la forme https://www.youtube.com/user/<ID de l'utilisateur>, qu'on trouve encore chez des vidéastes qui étaient présents sur Youtube dès ses débuts. Par exemple, pour la chaîne https://www.youtube.com/user/Axolotblog, son ID de channel est UC2_OG1L8DLTzQ7UrZVOk7OA, et donc le flux RSS est https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?channel_id=UC2_OG1L8DLTzQ7UrZVOk7OA.

Malheureusement, ça ne semble pas marcher pour toutes les adresses de cette forme ancienne. Par exemple https://www.youtube.com/user/LinksTheSun. Heureusement, mon cerveau m'a ressorti une ancienne façon de faire qui marche encore. Ainsi, le flux RSS de cette chaîne est accessible à l'adresse https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?user=LinksTheSun (et pas user_id comme on aurait pu s'y attendre).

Et voilà. En guise de conclusion, il est évident que les choses sont beaucoup plus simples quand les vidéastes hébergent leur chaîne (uniquement ou en parallèle) sur PeerTube, où l'adresse du flux RSS s'obtient facilement à partir de l'interface du site, je pense par exemple à Hygiène Mentale ou Blast.

 
En savoir plus...