TeDomum Write

Reader

Read the latest posts from TeDomum Write.

from myjigsawpuzzleau

Choose the Right Custom Face Socks For Your Shoes The Custom Face Socks is the most comfortable and fashionable footwear to have this season. These shoes are made in a variety of sizes and patterns to suit both women and men. These socks have a variety of designs and prints to choose from. You can choose to get a single pair or get a pair of socks for each pair of shoes you have.

If you have always wanted to own the perfect pair of socks but are not sure where to begin, you can try to go online and find a variety of great selections. You will find plenty of websites that offer the Custom Face Socks and other women's footwear that you have been looking for. Most of these sites have great deals and discounts on these shoes that will make it easy for you to get the shoes you have been looking for.

When shopping for these shoes online you will find a number of great prices to choose from. You can save a considerable amount of money on these shoes if you buy them from a reputable store. You will find that the quality of these shoes is the same as what you would find at a shoe store and there are a number of styles that you can choose from.

It is important to take the time to shop around for a great deal on these women's shoes online. You will want to be sure that the site you are purchasing from is reputable and offers a great selection of socks. You will also want to make sure that the online store is secure and that you can place an order. You will want to make sure that the online store has good customer service and that they will provide you with a refund policy if you are unhappy with the shoes.

You will also want to make sure that you are buying from a store that offers free shipping on these items. If you do not want to pay for shipping then you will want to make sure that you are buying your shoes from a store that offers these free shipping. This is a great option to get the shoes that you want to buy for the lowest price possible.

There is a wide selection of women's footwear to choose from and you will find many great selections that will suit your taste and budget. Shopping for these shoes online will allow you to purchase these shoes and get them the way you like them without having to go out and shop. https://www.myjigsawpuzzle.com.au/collections/custom-socks

 
阅读更多

from Phokopi

Dans ce tutoriel, on va voir comment synchroniser nos calendriers, contacts et tâches entre nos différents appareils en utilisant les plugins Calendar, Contacts et Tasks de #Nextcloud.

L'intérêt ? Si là tout de suite votre téléphone tombe en panne, comment allez-vous récupérer vos contacts ? Peut-être en avez-vous fait une sauvegarde manuelle il y a quelque temps, stockée ailleurs que sur votre téléphone (sur votre ordinateur par exemple). Peut-être aussi que vous avez déjà synchronisé tout ça chez géant du web grâce à votre compte Google, Huawei, ou autre. L'idée ici est de synchroniser ces données (calendriers, contacts, tâches) sur un serveur Nextcloud, afin de savoir vraiment où elles sont et qui y a accès. Vous pouvez héberger un serveur Nextcloud vous-même, ou bien vous inscrire sur une instance existante à laquelle vous faites confiance.

J'espère ainsi contribuer à vous aider à reprendre le contrôle de vos données :)

On utilisera #Thunderbird sur ordinateur, et sur smartphone Android il nous faudra plusieurs applications : #DAVx5, #ICSx5, #SimpleCalendarPro, #SimpleContactsPro et #Tasks.


Création d'un compte Nextcloud

Si vous ne posséder pas déjà un compte sur une instance Nextcloud, il va falloir remédier à cela. Vous pouvez par exemple, comme suggéré dans mon tutoriel sur la gestion de mots de passe, créer un compte sur l'instance La Valise Chapril de l'April, association de promotion et de défense du logiciel libre.

On a maintenant accès aux trois modules Calendar, Contacts et Tasks.


Synchronisation sur ordinateur

Gestion des calendriers sur Nextcloud

Il y a deux types de calendrier qui peuvent vous intéresser : ceux que vous créez vous-mêmes, et les calendriers publics trouvables sur internet auxquels vous pouvez vous abonner.

Ces deux types de calendriers coexistent dans votre interface Nextcloud. Il est en effet possible de créer un calendrier personnel en cliquant à gauche sur New calendar puis New calendar ou New calendar with task list, ou bien de s'abonner à un calendrier distant avec New subscription from link (read-only).

Ce calendrier distant est effectivement en lecture seule, et sera mis à jour régulièrement. Quand l'auteur du calendrier le modifiera, vous recevrez donc automatiquement les modifications (certes avec un délai).

Les calendriers distants sont au format iCalendar (.ics), tandis que les calendriers “locaux” sont au format calDAV.

Vous pouvez par exemple vous abonner à un calendrier recensant les jours fériés en France, cela pourrait vous être utile ;) L'URL que j'ai retenue est https://www.thunderbird.net/media/caldata/FrenchHolidays.ics (trouvée sur la page Holiday Calendars du site internet Thunderbird).

On fait New calendar puis New subscription from link (read-only), on entre le lien puis on clique sur la flèche.

Ajout d'un calendrier distant depuis Nextcloud

On peut renommer le calendrier qui vient d'être crée en cliquant sur les trois petits points à droite –> Edit name, on rentre un nom puis on clique sur la flèche.

Renommer un calendrier depuis Nextcloud

Pour information, l'URL d'un calendrier public distant récupéré sur Google Calendar est de la forme : https://calendar.google.com/calendar/ical/<idCalendar>@group.calendar.google.com/public/basic.ics<idCalendar> est à remplacer par l'id du calendrier Google.

Note : Les calendriers distants peuvent ne pas être ajoutés depuis l'interface web Nextcloud si vous ne prévoyez de ne pas utiliser cette interface web (et donc seulement d'utiliser que Thunderbird sur ordinateur et Simple Calendar Pro sur mobile), car comme il s'agit d'un calendrier distant, on sera obligés de les ajouter à la main également depuis ces applications. Cependant, le faire vous permet de vous rappeler à quels calendriers distants vous êtes abonnés, donc je vous recommande de le faire quand même ;)

Vous pouvez organiser vos calendriers comme bon vous semble et en ajouter des distants, puis passer à l'étape suivante quand vous êtes prêts.

Ajout des calendriers sur Thunderbird

Thunderbird intègre désormais (il me semble depuis la version 78) de base la gestion des calendriers et des tâches (avant il fallait installer le module complémentaire “Lightning”).

Tout en haut à droite de Thunderbird, on clique sur l'icône Calendar :

Icône Calendar dans Thunderbird

On va devoir ajouter nos calendriers un par un. À gauche dans la zone Calendar, on fait clique droit –> New Calendar.... On indique alors qu'on souhaite ajouter un calendrier distant (il est effectivement sur le serveur Nextcloud) On the Network.

Ajout d'un calendrier personnel

Pour ajouter un calendrier personnel (lié à votre compte Nextcloud), il faut choisir le type CalDAV. Le Username correspond à votre nom de compte sur l'instance Nextcloud, et l'URL se récupère depuis l'interface Nextcloud : à côté du nom de votre calendrier les trois petits points –> Copy private link.

Copier l'URL privée d'un calendrier depuis l'interface web Nextcloud

On vous demande ensuite de donner un nom au calendrier (pour ne pas vous prendre la tête vous pouvez mettre le même que sur Nextcloud) et une couleur (pareil).

On vous demande aussi si vous voulez associer une adresse mail à ce calendrier : libre à vous de le faire si vous en avez l'utilité. Personnellement, ce n'est pas (encore ?) le cas, donc je mets le champ à None.

Nom, email, couleur associé au calendrier dans Thunderbird

On vous demande ensuite votre mot de passe Nextcloud, pour se connecter à votre compte et récupérer le calendrier qui est privé. Pensez à cocher la case Use Password Manager to remember this password., cela vous évitera de devoir remettre votre mot de passe à chaque fois que Thunderbird ira chercher les modifications du calendrier sur le serveur ;)

Entrée du mot de passe du compte distant

Et voilà ! Vous pouvez répéter l'opération pour tous vos calendriers privés, mais sans avoir à rentrer votre mot de passe Nextcloud à chaque fois puisque celui-ci est maintenant enregistré.

Ajout d'un calendrier distant

Cette fois-ci, on choisit d'ajouter un calendrier distant au format iCalendar. Ajoutons donc le calendrier distant des jours fériés en France (https://www.thunderbird.net/media/caldata/FrenchHolidays.ics).

Ajoutant d'un calendrier distant

De la même façon, on lui donne un nom, une couleur, et on choisit ou non si on veut associer une adresse mail à ce calendrier. Ici, pas besoin de mot de passe puisque le calendrier est public.

Le calendrier distant est maintenant synchronisé !

Je vous conseille de passer tous vos calendriers distants en lecture seule sur Thunderbird. Cela vous empêchera d'y ajouter des évènements locaux. Pour cela, clique droit sur le calendrier –> Properties –> cocher la case Read Only :

Tâches dans Thunderbird

Les tâches sont liées et incluses aux calendriers. Il suffit donc d'ajouter un calendrier compatible avec les tâches (crée dans l'interface web Nextcloud avec New calendar with task list) dans l'onglet Calendar de Thunderbird pour y avoir accès.

On accède à l'onglet Tasks en haut à droite de Thunderbird, juste à côté de l'onglet Calendar :

Bouton pour accéder à l'onglet Tasks

Contacts dans Thunderbird

Pour synchroniser nos contacts sur Thunderbird, on utilise l'extension “CardBook”. Au moment où j'écris l'article, l'add-on présent dans les dépôts Thunderbird n'est pas encore mis à jour pour fonctionner avec la dernière version (78) de Tunderbird, mais un correctif est déjà téléchargeable sur leur git.

Extension CardBook dans le store Thunderbird

Il est possible d'installer le module depuis un fichier téléchargé, c'est ce que j'ai fait ici :

Installation d'un module Thunderbird depuis un fichier

On accède à l'onglet CardBook encore une fois tout en haut à droite de Thunderbird :

Bouton pour accéder à l'onglet CardBook

On va synchroniser nos contacts. Dans All Address Books à gauche, clique droit –> New Address Book –> Remote.

On utilise du CardDAV, le Username et Password sont ceux ce votre compte Nextcloud, et on récupère l'URL depuis l'interface web Nextcloud dans l'onglet Contacts, tout en bas à gauche Settings –> les trois petits points à droite –> Copy link

Récupérer l'URL de notre CardDAV de contacts depuis Nextcloud

Encore une fois on peut cocher Use Password Manager to remember this password. On clique ensuite sur Validate pour que Thunderbird vérifie la configuration, puis sur Next, Next à nouveau, et enfin Finish.

Nos contacts sont maintenant synchronisés !

Note : Quand vous aurez pour la première fois créé un contact avec une date d'anniversaire associé à ce contact, Nextcloud créera un calendrier Contact birthdays. Si ce n'est pas le cas pour vous, vous pouvez l'activer manuellement depuis l'interface web dans Nextcloud, onglet Calendar, Settings & import en bas à gauche –> cocher Enable birthday calendar.

Essayons cela. On crée un contact depuis CardBook dans Thunderbird (Bouton New Contact en haut à droite), on lui donne un petit nom et surtout on rentre une date de naissance, et on sauvegarde (Save).

Création d'un contact depuis CardBook

On peut ensuite cliquer sur Synchronize en haut à gauche dans l'onglet CardBook pour forcer la synchronisation (par défaut automatique toutes les heures il me semble).

Vous pourrez alors ajouter ce nouveau calendrier dans Thunderbird comme nous avons appris à le faire plus haut :

Ce nouveau calendrier Contact birthdays est certes lié à votre compte Nextcloud, mais il vaut mieux le passer là aussi en Read-only, comme pour les calendriers distants (clique droit –> Properties –> cocher la case Read Only).

On clique aussi sur Synchronize en haut à gauche dans l'onglet Calendar pour mettre à jour les calendriers.

L'anniversaire apparait alors à la date du jour :

Anniversaire de notre contact de test


Synchronisation sur smartphone

Installation des applications

Sur Android, il vous faut télécharger plusieurs applications pour synchroniser et utiliser votre calendrier, vos contacts et vos tâches : DAVx⁵, ICSx⁵, SimpleCalendarPro, SimpleContactsPro et Tasks.

Le mieux est d'installer le catalogue d'applications libres et open-source F-Droid sur votre téléphone, puis d'installer ces applications depuis F-Droid.

Note : Il est surement aussi possible d'utiliser vos applications de base du téléphone de calendrier et de contacts pour arriver au même résultat, mais l'application Simple Calendar Pro est vraiment bien foutue et mérite qu'on s'y intéresse ;) À la limite vous pouvez donc ne pas utiliser Simple Contacts si vous le souhaitez.

Si vous avez un téléphone Huawei basé sur EMUI, il vous faudra désactiver l'optimisation de batterie des trois premières applications et autoriser la gestion manuelle pour leur lancement. Deux étapes pour ça, sur EMUI 10 ça donne : 1. Settings –> Apps –> Apps –> les trois points verticaux en haut à droite –> Special access –> Battery optimization –> All apps en haut à gauche –> chercher “DAVx” –> cliquer dessus –> Don't allow. Chercher “ICSx” et “Calendar” et faire pareil pour ces deux applications. Désactiver l'optimisation de batterie pour une application 2. Settings –> Apps –> App launch –> chercher “DAVx” –> décocher la case “Manage automatically” –> cocher les trois cases “Auto-launch”, “Secondary launch” et “Run in background” puis OK. Chercher “ICSx” et “Calendar” et faire de même.

Pour les autres versions de EMUI, ces étapes seront surement similaires, si vous ne trouvez pas ces options vous pouvez chercher “opti” dans la barre de recherche des paramètres, ça peut aider.

Mise en place de la synchronisation

On lance l'application DAVx⁵, on ajoute un compte avec Login with URL and user name. Ici il s'agit de l'adresse de votre instance Nextcloud (ici, https://valise.chapril.org) ainsi que votre nom d'utilisateur et mot de passe.

Page de login dans DAVx5 1/2

Dans la deuxième fenêtre, choisissez Groups are per-contacts categories en bas dans Contact group method.

Page de login dans DAVx5 2/2

Vous avez accès à trois onglets : CardDAV, CalDAV et Webcal. CardDAV sert à synchroniser vos contacts, CalDAV à synchroniser vos calendriers personnels, et Webcal les calendriers distants. Cochez tout dans les deux premiers onglets pour tout synchroniser. Dans le troisième onglet, le fait de cocher un calendrier distant ouvre l'application ICSx⁵, il suffit ensuite de cliquer en haut à droite sur la flèche, puis à nouveau en haut à droite pour valider.

ICSx5 ajout d'un calendrier 1/2

ICSx5 ajout d'un calendrier 2/2

Configuration des calendriers

On lance Simple Calendar Pro, en haut à droite les trois petits points verticaux –> Settings –> CALDAV –> cocher CalDAV sync puis cliquer sur Manage synced calendars.

Synchronisation CalDAV dans Simple Calendar Pro

Vous avez tout en haut une section CALENDAR SUBSCRIPTIONS, il s'agit des calendriers distants, et dans la section qui a pour nom votre adresse mail utilisée pour Nextcloud vous retrouvez à la fois vos calendriers personnels ET les calendriers distants. Pour afficher les calendriers distants, il faut cocher la case correspondant dans CALENDAR SUBSCRIPTIONS tout en haut. Il ne sert à rien de cocher la case du calendrier dans la section avec vos calendriers personnels. Pour afficher vos calendriers personnels, il faut cocher la case correspondant dans la section dont le nom est votre adresse mail (enregistrée dans votre instance Nextcloud).

Abonnement à des calendriers dans Simple Calendars Pro

Le calendrier est synchronisé !

Configuration des contacts

Simple Contacts Pro a directement accès à nos contacts. S'ils ne sont pas visibles dans votre liste, cliquez en haut à droite sur les trois petits points verticaux –> Filter –> cocher la case Contacts ( OQ).

Configuration des tâches

Dans Tasks, les trois traits horizontaux en haut à gauche –> Settings –> Synchronization –> Add account –> CalDAV

Comme d'habitude, entrez votre nom de compte et mot de passe Nextcloud, ainsi que l'URL de votre instance (dans mon cas, https://valise.chapril.org).

Connexion à notre compte Nextcloud depuis Tasks

On sauvegarde en haut à gauche, puis on fait glisser vers le bas pour synchroniser et c'est bon !

 
Read more...

from سریال دل

دانلود قسمت 40 دل | دانلود قسمت چهلم سریال دل

دانلود قسمت 40 دل، دانلود قسمت چهلم سریال دل، دانلود سریال دل قسمت 40 چهلم، دانلود قسمت 40 سریال دل، دانلود قسمت چهلم دل، قسمت 40 دل رایگان، قسمت چهلم دل رایگان، سریال دل قسمت 40 چهلم

دانلود قسمت 40 دل | دانلود قسمت چهلم سریال دل

دانلود قسمت 40 دل، دانلود قسمت چهلم سریال دل، دانلود سریال دل قسمت 40 چهلم، دانلود قسمت 40 سریال دل، دانلود قسمت چهلم دل، قسمت 40 دل رایگان، قسمت چهلم دل رایگان، سریال دل قسمت 40 چهلم

نام سریال: دل ژانر (موضوع): عاشقانه ، درام ، اجتماعی زبان: فارسی سال انتشار: 1399 محصول کشور: ایران کارگردان: منوچهر هادی تهیه کنندگان : جواد فرحانی نویسندگان : بابک و میثم کایدان زمان فیلم : 60 دقیقه

بازیگران قسمت 40 دل:

حامد بهداد، سعید راد، مهراوه شریفی نیا، ساره بیات، افسانه بایگان، نسرین مقانلو، یکتا ناصر، بهرام افشاری

خلاصه داستان قسمت 40 دل:

داستان در زمان حال اتفاق می‌افتد و سریالی عاشقانه است. داستان سریال از این قرار است که بین دو نفر جدایی می‌افتد و …

معرفی سریال دل

منوچهر هادی که در سالهای اخیر فیلم ها و سریال های پر مخاطبی را کارگردانی کرده در حال ساخت سریال دل است. پیش تولید این سریال از سال ۹۷ آغاز شد و در حال حاضر در مرحله تصویر برداری قرار دارد. در این سریال ابتدا قرار بود محمدرضا گلزار به عنوان بازیگر نقش اول حضور داشته باشد که در نهایت او حضور نیافت و حامد بهداد جانشین او شد.آخرین حضور بهداد در شبکه نمایش خانگی بازی در سریال «دندون طلا» به کارگردانی داوود میرباقری در سال ۹۴ بود و پیشتر در سریال‌های «کیمیا»، «آسمان من»،‌ «سقوط آزاد»، «یک مشت پر عقاب» و … برای تلویزیون به ایفای نقش پرداخته است. بعد از انصراف ایرج محمدی از تولید سریال دل، جواد فرحانی تهیه‌کننده فصل 1 و 2 برنامه «خندوانه» تهیه کنندگی «دل» را به عهده گرفت. قصه «دل» به کارگردانی منوچهر هادی در زمان حال اتفاق می‌افتد و سریالی عاشقانه است.داستان سریال از این قرار است که بین دو نفر جدایی می‌افتد و…گفته می شود این سریال اواسط تابستان سال جاری در شبکه نمایش خانگی توزیع خواهد شد.

عوامل سریال دل

تهیه کننده: جواد فراهانی، کارگردان: منوچهر هادی، مجری طرح و جانشین تهیه کننده: سعید خندق آبادی.

بیوگرافی یکتا ناصر

یکتا ناصر در سوم نوامبر 1978 در تهران متولد شد. وی تحصیلات دانشگاهی خود را در زمینه محیط زیست به پایان رساند. یکتا ناصر همسر منوچهر هادی ، کارگردان و فیلمنامه نگار سینما است. یکتا ناصر در سال 2001 با بازی در فیلم ساقی رسماً فعالیت خود را در سینما آغاز کرد. فیلم Rehman 1400 ، آینه زیر بغل ، ما به یک کارگر ساده احتیاج داریم ، من سالوادور نیستم ، قند تلخ از جمله آثاری است که یکتا ناصر در آن نقش داشته است. وی به دلیل بازی در فیلم “یکی از شما می خواهد با شما صحبت کند” در سی امین جشنواره فیلم فجر جایزه بهترین بازیگر نقش مکمل زن را به دست آورد. این روزها سریال “دل” با بازی یکتا ناصر در نقش آوا از شبکه تئاتر خانگی پخش می شود.

بیوگرافی حامد بهداد

حامد بهداد در 17 نوامبر 1973 در مشهد متولد شد. وی در زمینه های بازیگری ، کارگردانی ، تولید ، مهندسی صدا و همچنین آواز فعالیت می کند. حامد بهداد با آخرین فیلم بازی برای اولین بار مقابل دوربین سینما رفت. دریافت پیشنهادات همکاری بزرگان مانند عباس کیارستمی ، ناصر تقوائی ، اصغر فرهادی ، بهرام بیضایی ، داریوش مهرجوئی ، مسعود کیمیایی ، بهمن فرمانارا ، پرویز شهبازی و بهمن قبادی از افتخارات این بازیگر ایرانی است. حامد بهداد در بسیاری از بهترین فیلمهای ایرانی بازی کرده است. از جمله آنها می توان به بوتیک ، کافه ستارا ، روز سوم اشاره کرد ، کسی از گربه های ایرانی ، جورم ، سعادت آباد ، آرایش غلیظ ، خانه دخترانه ، سد معابر و قصر شیرین خبر ندارد. حامد بهداد در جشنواره های مختلف جوایز کسب کرده است. جایزه بهترین بازیگر نقش مکمل زن برای بهترین بازیگر نقش مکمل مرد در یک بوتیک ، بهترین بازیگر نقش اول مرد در نقش برجسته در جشنواره فیلم ابوظبی برای “هیچ کس نمی داند گربه های فارسی” ، بهترین بازیگر نقش مکمل زن در نقش اصلی در جشنواره جهانی طلایی مالزی برای نقش خود در “سد” برنده جایزه بهترین بازیگر نقش اول مرد در جشنواره فیلم ایرانی تورنتو ایران و تندیس بهترین بازیگر نقش اول مرد در هفتمین جشنواره فیلم ایرانی استرالیا فقط برخی از جوایز و افتخارات حامد بهداد است. سریال “قلب” این بازیگر هم اکنون از شبکه تئاتر خانگی پخش می شود. در این سریال او نقش آرش سپنتا را بازی می کند.

بیوگرافی کوروش تهامی

کوروش تهامی در 25 مه 1981 در تهران متولد شد. وی فارغ التحصیل تئاتر از دانشگاه آزاد است و اولین نقش خود را در سینما در 25 سالگی در فیلم سینما بازی کرد. سیروس توهامی در زمینه موسیقی نیز فعالیت دارد ، از جمله فعالیت های وی در زمینه موسیقی می توان به سریال Once Upon a Time اشاره کرد که وی در این مجموعه ترانه ای را اجرا کرد. سیروس تهامی در فیلم های خوابیدن وین ، برف روی پشت بام ، خواب زمستانی ، گناهکاران و بنفش بازی کرده است. در سال 2009 ، او برای نقش بازی در فیلم بنفش برای سیمرغ بلورین بهترین بازیگر نقش مکمل زن معرفی شد. وی همچنین به دلیل بازی در نقش راگ خواب ، در هجدهمین جشنواره حافظ بهترین بازیگر نقش اول مرد را به دست آورد. سیروس تهامی در سریال “قلب” نقش ناکسیا را بازی می کند.

بیوگرافی مهراوه شریفی نیا

مهراوه شریفی نیا متولد 20 آوریل 1981 در تهران است و فرزند محمدرضا شریفی نیا و آزیتا حاجیان است. هنگامی که هشت سال داشت ، با فیلم عروسک دزدکی شروع به بازیگری در سینماها کرد. پس از آن ، در فیلم های زیر پوست شهر ، دختری به نام تندر عاشقانه ، داستان ها ، در خانه و یک قبرستان ساده بازی کرد. علاوه بر بازیگری ، مهروه شریفی نیا در زمینه موسیقی نیز فعالیت دارد و پیانیست است. از افتخارات و جوایز این بازیگر زن می توان به تندیس بهترین بازیگر نقش مکمل زن برای بازی در فیلم “پشت درب” ، جایزه بهترین بازیگر زن جشن حافظ و جایزه بهترین بازیگر زن فیلم الماس ایتالیا اشاره کرد جشنواره برای نقش او در فیلم کوتاه “عابر پیاده”. مهراوه شریفی نیا در سریال دل نقش رابی را بازی می کند.

بیوگرافی بهرام افشاری

بهرام افشاری در 27 ژوئن 1987 در شهر همدان متولد شد. اولین حضور او در تلویزیون در سریال پایتخت 2 بود که در آن او به عنوان بازیگر مهمان ظاهر شد. اما در سری 5 و 6 این سریال حضور پر رنگ تر و ماندگار تری داشت. بهرام افشاری همچنین در سریال البدل ظاهر شد. از جمله فیلم هایی که این بازیگر نقش آفرینی کرده است ، می توان به لانتوری ، رحمان 1400 ، ما به یک کارگر ساده احتیاج داریم ، ایران برگر ، من عصبانی نیستم ، دگگی ، پرده کشی. وی همچنین در سریال های درام خانگی بازی کرده است ، از جمله سریال شاهگووش که در آن نقش یک سرباز را بازی کرده است و سریال دل که در آن به عنوان فاراب سهراب پور ظاهر شده است.

 
بیشتر بخوانید...

from Danial Taherifaar

معرفی ابزارهای سنجش سرعت سایت برای اینکه متوجه بشیم سایت ما از بقیه ی مناطق و مرورگرها چه وضعیتی دارد لازم است که از ابزارهای مختلفی در این راه استفاده کنیم.

در ویدئوی آموزشی قسمت اول دوره بهینه سازی و افزایش سرعت سایت سرویس های متنوعی را برای شما عزیزان معرفی کردیم،که طی جلسات بعدی بررسی موشکافانه ی آن ها را با هم جلو می بریم و تمامی موارد را با هم بررسی می کنیم.

برخی از این سرویس ها عبارتند از :

gtmetrix gtmetrix را می توان محبوب دل کاربران و وبمستران ایرانی دانست، که بخش اعظمی از بازدید این سایت را تشکیل داده اند.

این سرویس با استفاده از دو نحوه ی بررسی google page speed و Yslow سایت شما را بررسی می کند و دو امتیاز را در کنار سایر پارامترها به شما می دهد.

در آخر هم به شما پیشنهادهایی می دهد تا مشکلات سایت خودتان را رفع کنید.

Google Pagespeed insight از گوگل نمی توان انتظاری به جز عالی را داشت و از طرفی همانطور که گفتم سرعت سایت تبدیل به یک پارامتر مهم در سئو هم شده است.

گوگل هم بیکار ننشسته و سرویس های مختلفی را در این زمینه در دسترس کاربران قرار داده که البته پارامترهای مشترک زیادی با هم دارند.

متاسفانه این سرویس برای ایرانیان تحریم هایی را اعمال کرده که برای استفاده از پیج اسپید اینسایت لازم است که از روش های تغییر آی پی استفاده کنید. ( که همتون استادید تو این زمینه :-D )

Pingdom ابزار سایت pingdom از ابزارهای قدیمی سنجش سرعت است که در آپدیت جدید کاملا دگرگون شده است.این سایتدو حالت رایگان و ثبت نامی را دارد که به هر ایمیل 14 روز اکانت رایگان و تستی تعلق میگیرد که می توانید از این ابزار برای سنجش سرعت در فواصل مشخص (30 دقیقه ای ) استفاده کنید.

در انتهای دوره یک گزارش نموداری جالب از سرعت سایت خودتان در ساعات مختلف شبانه روز و ترافیک های مختلف به دست می آورید که با استفاده از آن می توانید به نتایج جالبی برسید.

WebpageTest این ابزار هم(webPageTest) یک سایت قدیمی معتبر در زمینه سنجش سرعت است که رفتار سایت را طی تست های مختلف می سنجد و نتیجه را در اختیار ما(کاربر) قرار می دهد.

نکته ی جالب سنحش پارامترهای به روز google pagespeed insight توسط این سایت است.

اخیرا جان مولر(Webmaster Trends Analyst at Google) اشاره کرد که می توان برای سنجش برخی از پارامترهای جدید پیج اسپید اینسایت گوگل از این سایت استفاده کرد.

به همین دلیل تصمیم گرفتیم که آنالیز کامل این سایت را هم در دوره وارد کنم.

سرویس های سنجش سرعت معتبر به مرور توضیحات این قسمت را تکمیل می کنم تا با دیگر سرویس ها هم به خوبی آشنا شوید.

Lighthouse web.dev web vitals واکاو و …. از صفحه ی آموزش افزایش سرعت سایت دانیال طاهری فر https://danialtaherifar.ir/site-speed-optimization/

 
بیشتر بخوانید...

from Nasra's games

3 salles, 3 ambiances !

Les pilotes AMD sur Linux, il y a quelques subtilités à connaître. Avec Nvidia, c'est assez simple : les pilotes libres (peu performants) et les pilotes propriétaires (performants).

Voyons voir du côté d'AMD !

carte graphique AMD

RADV

RADV est le backend Vulkan développé par les développeurs MESA, pas AMD (même si certains développeurs AMD y contribuent). Il est installé par défaut et est ce que toute personne n'utilisant pas AMDGPU-Pro utilise pour jouer sur Linux. C'est la solution la plus simple et rapide : tout est intégré au noyau du système et il se met à jour avec les grosses mises à jour du système (ou mises à jour intermédiaires pour la famille Ubuntu). Ce sont des pilotes libres très performants !

AMDVLK

Là c'est le pilote Vulkan, open-source, développé directement par les développeurs d'AMD. Quand on parle de pilotes open-source d'AMD, on parle de ceux-là.

AMDGPU-Pro

AMDGPU-Pro est le pilote propriétaire d'AMD et n'est pris en charge que sur un très petit nombre de systèmes d'exploitation Linux : Ubuntu, SUSE, Cent et Red Hat, avec des versions spécifiques des noyaux du système. Il comprend une version d'AMDVLK que la communauté à tendance à appeler AMDVLK-Pro. Pour cette version, le support matériel de la part d'AMD est assez fidèle et une nouvelle version sort tous les mois. Petit bonus, il permet d'activer le support d'OpenCL pour le traitement d'images et vidéos par le GPU (un peu comme CUDA sur Nvidia).

AMD card

Performances et compatibilités !

Premièrement, cela peut varier considérablement selon la distribution, la version du noyau... Dans les documentations, il n'est pas aisé à tenir à jour toutes les informations facilement. Des utilisateurs comme Arch et Fedora exécuteront la dernière version de ce qui est disponible dès qu'elle sera prête, alors que les utilisateurs d'Ubuntu et de SUSE devront peut-être attendre un certain temps pour obtenir la dernière version des pilotes. Sur ces “anciennes” distributions (typiquement les distributions LTS), il peut être avantageux d'exécuter les packages AMDGPU-Pro (si possible) car ils seront probablement plus à jour. Cela dit, certaines distributions, comme Ubuntu avec leurs dépôts HWE, prennent de leur côté l'initiative pour maintenir les pilotes plus à jour.

Voici un aperçu des performances, à noter que la mention “ACO” est une nouveauté des pilotes libres RADV qui permet de meilleures performances :

Enfin, un test plus détaillé : https://www.phoronix.com/scan.php?page=article&item=mesa-201aco-amd&num=1

Petite astuce : les trois pilotes Vulkan peuvent être installés en même temps ! Tout ce que vous avez à faire est de lancer des programmes avec la bonne variable d'environnement pour la changer de la valeur par défaut !

 
En savoir plus...

from Nasra's games

Pour identifier votre CPU et d'autres trucs !

Parfois on a besoin d'informations précises sur son PC (version de son bios, vitesse de sa ram, version de ses pilotes graphiques...). Voici quelques logiciels pratiques au quotidien !

CPU-X

CPU-X

CPU-X est un équivalent à un autre logiciel bien connu des utilisateurs Windows : CPU-Z. Vous pouvez vérifier votre CPU, votre RAM (sa vitesse notamment), votre carte mère (la version du modèle, son bios), et des informations précieuses sur votre carte graphique. Une interface simple mais pratique et quelques bench rapides à effectuer pour tester son processeur et vérifier son bon fonctionnement. Simple, rapide, pratique et tout simplement indispensable !

CPU-X interface

CPU-G

CPU-G

Je connaissais CPU-G avant de m'intéresser à CPU-X. L'interface est plus nette, plus moderne et intègre plus d'informations comme celles sur votre batterie, les disques de votre système. Une interface plus épurée et un peu moins d'informations disponibles (pas d'infos sur la vitesse de la RAM par exemple). Pour celles ou ceux qui souhaitent un logiciel pratique et peut-être moins technique.

CPU-G interface

Hardinfo

hardinfo interface

Là, on rentre dans le dur ! Hardinfo est un logiciel extrêmement complet. Du processeur, à la carte mère, aux périphériques USB... tout y passe ! C'est le must en interface graphique sur Linux. Un logiciel très complet, à l'interface un peu ancienne mais très bien rangée (vu la quantité d'informations disponibles). Il vous permet aussi de benchmarker votre CPU, de le comparer à sa base de données...

hardinfo benchmark

Tout ceci n'existerai pas si...

Si Linux n'était pas un système super bien conçu ! Et oui, tout ces logiciels reprennent les informations que vous pouvez récupérer en ligne de commande directement dans votre terminal. Vous avez les informations systèmes telles qu'il les comprend et identifie (pas une surcouche d'un éditeur qui voudra indiquer ses options marketing en plus). Je ferai un article prochainement sur ces outils en ligne de commande.

 
En savoir plus...

from Phokopi

On va voir dans ce tutoriel comment mettre en place un gestionnaire de mots de passe (#KeePassXC) qui sera synchronisé entre tous vos appareils grâce à un cloud (#Nextcloud).

On va d'abord détailler les étapes à suivre sur ordinateur (création d'une base de mots de passe, mise en place de la synchronisation) puis voir comment gérer ça sur mobile (#KeePassDX).


Création d'une base de mots de passe KeePassXC

D'abord, on installe le logiciel libre KeePassXC qui sera notre gestionnaire de mots de passe.

Dans le logiciel, on crée une nouvelle base de données (on peut garder les paramètres par défaut) et on choisit un mot de passe principal qui servira à débloquer tous les autres mots de passe stockés dans la base. Je vous recommande une passphrase d'au moins six mots aléatoires. Vous pouvez pour cela réaliser six lancés de cinq dés et regarder pour chaque lancé le mot associé (par exemple, en lisant les dés de gauche à droite) sur cette liste : https://github.com/chmduquesne/diceware-fr/blob/master/diceware-fr-5-jets.txt. Vous pouvez aussi voir ce tutoriel (en anglais) de l'Electronic Frontier Foundation qui explique étape par étape comment faire.

Sauvegardez la base sur votre ordinateur (Bureau, Documents..., peu importe, on la déplacera plus loin dans le tutoriel, retenez juste son emplacement).

Notre base de mots de passe créée, on va maintenant pouvoir créer un compte sur une instance Nextcloud, en prenant dès maintenant la bonne habitude de générer un mot de passe aléatoire.


Création d'un compte sur une instance Nextcloud

De nombreuses instances Nextcloud existent, vous pouvez en chercher une qui vous convient sur internet. Si vous n'avez pas d'idée, vous pouvez par exemple créer un compte sur La Valise Chapril, instance hébergée par l'association April (association de promotion et de défense du logiciel libre) qui propose à ce jour 1 Go gratuitement (largement suffisant pour une base de données de quelques dizaines de Ko).

Au moment de choisir votre mot de passe, pensez à en générer un directement dans KeePassXC. Une fois généré, copiez-le, puis collez-le dans le champ de mot de passe. Quelques images pour vous accompagner :

Génération d'un mot de passe

Copier un mot de passe depuis KeePassXC

Pensez à bien remplir le champ URL à chaque fois en plus des trois premiers, cela nous sera utile. Pour le champ Title, je mets aussi l'URL, pour ne pas avoir à réfléchir à un titre (et parce que c'est assez explicite). Je préfère tronquer l'URL au nom de domaine seulement (éventuellement le sous-domaine s'il y en a un), c'est à dire qu'on commence à https:// et qu'on s'arrête juste après le .com ou .fr ou .org ou autre extension. Dans notre cas, comme indiqué sur l'image, l'URL à indiquer est valise.chapril.org (avec ou sans https:// devant, au choix, mais je trouve plus lisible dans la liste de mes mots de passe de ne pas le mettre).

On valide, et voilà, notre mot de passe est crée ! Si KeePassXC n'a pas enregistré la base automatiquement, pensez à le faire (ctrl + s).

De retour sur la page d'inscription, remplissez le mot de passe avec celui que vous venez de créer. Astuce : dans KeePassXC, ctrl + c permet de copier le champ mot de passe et ctrl + b permet de copier le champ utilisateur.

Le compte Nextcloud étant crée, on va pouvoir synchroniser ça sur notre ordinateur.


Synchronisation de la base de mots de passe

Rendez-vous d'abord sur la page de téléchargement du client desktop Nextcloud, et installez le logiciel.

On ajoute un nouveau compte, l'URL du serveur étant celle de votre instance Nextcloud (par exemple pour La Valise Chapril, l'adresse à indiquer est https://valise.chapril.org). Une page internet s'ouvre : il faut se connecter à notre compte Nextcloud pour autoriser l'accès.

L'assistant de configuration nous demande alors ce que l'on souhaite synchroniser (dans le doute, tout synchroniser est une bonne idée) et dans quel dossier sur notre ordinateur (le dossier indiqué par défaut est très bien si vous hésitez).

Assistant de configuration Nextcloud

On clique alors sur Connect ... et c'est bon ! Ce dossier local est maintenant synchronisé avec le dossier sur l'instance Nextcloud.

Dans le client Nextcloud, je vous recommande de cocher la case Launch on System Startup dans General (en haut à droite) –> General Settings.

Maintenant que le dossier est synchronisé, il nous suffit d'y placer la base de mots de passe. Fermez KeePassXC, puis déplacez le fichier .kdbx (crée en début de tutoriel) dans le dossier Nextcloud de votre ordinateur.

Nos mots de passe sont maintenant synchronisés ! Ils le seront en continu tant que l'application Nextcloud reste ouverte sur votre pc (elle se chargera de récupérer les modifications depuis le serveur, ou d'envoyer toute modification faite depuis votre ordinateur).

Pensez à rouvrir KeePassXC et à ouvrir la base à son nouvel emplacement ;)


Intégration dans le navigateur

Cette étape va vous permettre de ne pas avoir à copier-coller vos noms de compte et mots de passe sur chaque site : une extension sur navigateur permet de faire le lien entre votre base de mots de passe et les sites sur lesquels vous naviguez.

Sur Firefox, l'extension à installer s'appelle KeePassXC-Browser.

Il faut d'abord activer l'intégration dans le navigateur dans le logiciel KeePassXC : Tools –> Settings –> Browser IntegrationEnable Browser Integration, et cocher la case pour votre navigateur.

Activer l'intégration dans le navigateur dans KeePassXC

Dans l'onglet Advanced, je vous conseille de cocher la case Never ask before accessing credentials, ça vous évitera de devoir autoriser KeePass à accéder à votre identifiant sur chaque nouveau site ;)

Tant qu'on est dans les paramètres de KeePassXC, allez dans General, et dans la partie File Management cochez Backup database file before saving, sait-on jamais ça pourrait nous sauver si un jour la sauvegarde déconne ;) (en plus de votre fichier .kdbx, ça créer un fichier .old.kdbx contenant la sauvegarde de la base).

Redémarrez maintenant Firefox pour que ces modifications soit bien prises en compte.

Maintenant, dans Firefox on ouvre les paramètres de l'extension KeePassXC-Browser, Connected Databases, puis on clique sur Connect. Si votre base de mots de passe est bien ouverte dans KeePassXC, une fenêtre devrait s'ouvrir en vous demandant de rentrer un identifiant unique :

Nouvelle connexion depuis KeePassXC-Browser

La connexion est établie ! Il ne reste plus qu'à essayer si cela marche bien. On ouvre donc la page de connexion de l'instance Nextcloud choisie en début de tutoriel (dans notre cas, https://valise.chapril.org).

KeePassXC-Browser va reconnaitre les URL que vous avez mises dans le champ URL de vos entrées. Le logo KeePassXC apparait directement sur la page internet dans le champ d'utilisateur, il suffit de cliquer dessus pour que l'utilisateur et le mot de passe soient entrés automatiquement :

Bouton KeePassXC-Browser pour entrer automatiquement le nom d'utilisateur et le mot de passe sur une page internet


Trucs et astuces

** Je crée toujours mes mots de passe d'abord dans KeePassXC, puis au moment de créer mon compte sur un site internet, je copie le champ utilisateur et le champ mot de passe dans le navigateur (avec ctrl + b et ctrl + c) sans passer par KeePassXC-Browser. Exactement ce qu'on a fait au début du tutoriel pour la création d'un compte Nextcloud donc.

Je crois qu'il est possible de créer une entrée dans la base directement depuis le navigateur, mais je préfère comme je fais pour l'instant ;)

** Si vous avez plusieurs comptes associés à une même URL, KeePassXC-Browser vous demandera lequel choisir :

Plusieurs comptes détectés pour une URL

** Si KeePassXC-Browser n'arrive pas à détecter les champs de login/mot de passe sur un site, vous pouvez cliquer sur l'extension puis Choose custom login fields. Identifiez alors d'abord sur le champ “nom de compte” sur la page de connexion, puis sur le champ “mot de passe” (puis il vous demande une 3ème étape pour un TOTP, Time-based-One-time-Password, vous pouvez faire Skip), puis confirmer.

Bouton Choose custom login fields

Choix de champs username/password dans une page web quand les champs ne sont pas directement détectés


Synchronisation sur mobile

Sur mobile, je vous conseille d'installer les applications libres Nextcloud et KeePassDX, toutes deux disponibles sur F-Droid et Google Play. N'hésitez pas à installer et à prendre dès maintenant l'habitude d'utiliser le catalogue d'applications libres et open-source F-Droid !

Pour vous connecter la toute première fois à votre compte Nextcloud depuis mobile, vous pouvez copier votre mot de passe et vous l'envoyer de manière sécurisée depuis l'ordinateur jusqu'au téléphone avec https://privatebin.net/ (ou toute autre instance de privatebin) en cochant Burn after reading et en mettant un mot de passe (simple celui-là, pour l'écrire facilement depuis mobile !), ou avec Signal par exemple.

À partir de maintenant, pour ouvrir votre base de données, je vous recommande de toujours passer par l'application Nextcloud et de cliquer sur votre fichier base (ce qui ouvrira automatiquement la base dans KeePassDX), plutôt que d'ouvrir KeePassDX et d'aller chercher la base. De cette façon, à chaque fois que vous cliquez dessus dans Nextcloud, il mettra la base à jour en la téléchargeant depuis le serveur.

Si vous faites une modification de la base depuis votre mobile dans KeePassDX (ajout d'une entrée, modification d'un mot de passe, etc.), pensez à : 1. Sauvegarder la base dans KeePassDX : les trois petits points en haut à droite puis Save database ; 2. Envoyer le fichier sur le serveur Nextcloud : aller dans l'application mobile Nextcloud, les trois petits points à droite de votre fichier base, puis Sync pour envoyer cette version modifiée de la base.


Voir aussi

 
Read more...

from بانک مشاغل اینفوجاب

شرکت ویلا نما طراح ومجری انواع سقف های شیبدار امروزه صنعت معماری علاوه بر استحکام و مقاومتهای ویژه مصالح به کار رفته در نمای سازه،توجه زیادی به زیبایی و تنوع رنگ و طرح مصالح دارد. شرکت ویلانما به عنوان یکی از بزرگترین ارائه دهندگان خدمات طراحی و اجرای پوشش سقفهای شیبدار از قبیل: سقف ویلاها،سوله ها،انبارها،سالن های ورزشی،پارکینگ و پمپ بنزین ها در سراسرکشورمیباشد. متقاضیان و مشتریان محترم میتوانند با یک انتخاب صحیح،خانه،محل کار و یا هر مکان دیگری رابه بهترین نحو ممکن و با جدیدترین و باکیفیت ترین متریال های وارداتی یا داخلی پوشش داده و یا تغییر شکل دهند.در این زمینه شرکت ویلانما سعی کرده است با استفاده از تکنولوژی روز دنیا،جدیدترین محصولات داخلی و وارداتی ازقبیل:شینگل، دکرا،آلمت،تاپ تایل،متروتایل،کینگستون کانادا،فورتیزا،آندولین،آندوویلا،رایکابام،پرچین،ورق طرح سفال و ... را جهت رضایت مشتریان عزیز وارد بازار کار خود نماید و با استفاده از مجرب ترین تیم مهندسی و اکیپ اجرایی تعلیم دیده با بیش از دو دهه فعالیت در عرصه تولید،فروش و خدمات با ارائه گارانتی کیفیت محصول و کیفیت اجرا تا 5 سال ،افتخار خدمت روزافزون داشته باشد.

خدمات کلی در خصوص فروش لوازم شیروانی و اجرای پروژه های ویلایی با انواع متریال های وارداتی و داخلی توسط شرکت ویلانما در سراسر کشور ایران و تمامیه مناطق ویلایی اعم از منطقه لواسانات تهران،منطقه دماوند،آبسرد،گیلاوند،آینه ورزان و همچنین مناطق ویلایی آبعلی،رودهن و منطقه ویلایی چالوس،نوشهر،کلاردشت و همه ی استانهای کشور و مناطق ویلایی ایران میسر میباشد.جهت دریافت رزومه های اجرایی توسط شرکت ویلانما با ما در ارتباط باشید تا از مشاوره ی رایگان با این شرکت بهره مند شوید. https://vilanama.ir/

 
Read more...

from Nasra's games

Le retour de la série !

Nouvelle saison ? Après avoir expliqué mon choix puis vous avoir montré que l'installation est plutôt simple, voici quelques retours d'essais divers et variés que j'ai pu faire.

Y-a-t-il un pilote dans l'AMD ?

Oui ! Dans le noyau (ou kernel) de son Linux. Les pilotes étant open-source, ils sont directement intégrés dans le noyau du système, de sorte qu'il se met à jour directement avec tout le système. Vous n'avez plus à vous en soucier !

AMD

Sauf que...

Comme ce sont des pilotes open-source, et même s'ils sont développés par des employés de chez AMD, ils peuvent avoir quelques soucis, notamment sur les cartes récentes. Un peu comme dans mon précédent article avec le PPA expérimental lors de l'installation de CoreCTRL. On peut alors se dire qu'il est intéressant de faire appel aux pilotes propriétaires AMD pour les remplacer et avoir un support plus efficace de son matériel.

pilote

DKMS, noyau et pilote sont dans un avion... qui pilote ?

Le noyau ! Seul lui, avec sa bonne version peut permettre aux pilotes propriétaires de bien fonctionner. Pour cela les pilotes doivent supporter des versions du noyau spécifiques (souvent pas les derniers, et souvent les versions stables). Pour ce faire, ils font appel à DKMS pour construire le module permettant au pilote de s'installer dans le noyau. C'est pourquoi, les pilotes propriétaires Nvidia peuvent faire des erreurs DKMS lors de l'installation sur un noyau inconnu des pilotes. Et bien c'est le même soucis ici avec AMD ! Et c'est le soucis que j'ai eu lorsque j'ai voulu tester les pilotes propriétaires AMD.

noyau

AMD-GPU-PRO et PopOS 20.04

Bon déjà, PopOS est une super distribution, que j'ai plaisir à utiliser tous les jours sur mes PC. Ceci étant dit, voici une expérience malheureuse. Le pilote AMD-GPU-Pro est le pilote propriétaire d'AMD pour ses cartes graphiques. Lors de sa dernière mise à jour, il permet son installation sur Ubuntu 20.04. quelle ne fut pas ma surprise de voir qu'il ne reconnaissait pas mon OS. Bon, ça se corrige assez facilement en allant dans le script (un bête fichier texte), et ajouter “pop” à la ligne où Ubuntu et Mint sont cités.

PopOS

Ensuite, normalement, et puisque ce soucis est arrivé à d'autres, ça fonctionne... Et bien non. La version du noyau proposée par PopOS n'est pas reconnue par l'installateur du pilote. En fait, tout s'installe mais pas complètement, DKMS m'indique des erreurs de module non installé car le noyau n'est pas le bon. Dans ces cas là, pas de panique, ne surtout pas redémarrer, il faut désinstaller les pilotes, et tout fonctionne.

 
En savoir plus...

from Nasra's games

Ça y est !

J'y suis ! De retour chez AMD après quelques années chez Nvidia. Je dois dire que la migration a été plutôt surprenante. Voici un petit historique.

Le matériel

Oui, j'ai craqué pour mettre à jour ma configuration. Je suis passé sur un Ryzen 5 2600, une carte mère Asus B450, 16 Go de DDR4 (3200Mhz), et bien sûr la RX 5500 XT.

Nouvelle config J'ai voulu faire cette mise à jour pour une raison principale, ma RX 5500 XT ne peut pas fonctionner sans bios UEFI, et la carte mère que j'avais (Asus M5A87), n'en dispose pas.

Démontage de toute la config, pose de l'ancienne config...

Ancienne Config Tout cela m'a pris, environ 2 heures, pour y aller calmement, tranquillement, en nettoyant au passage quelques poussières, réorganisant les passages de câbles dans mon boîtier antédiluvien. Si vous ne connaissez pas, c'est un Textorm 974MB, toujours fonctionnel pour mon usage.

Oui c'est vieux

L'OS

Bon, comme j'avais déjà mon système, mon SSD et mes disques durs sauvegardés, je me suis dit que je vais tester pour voir si tout démarre. Sans avoir désinstallé les pilotes Nvidia, sans avoir changé le boot en UEFI... Et... ça démarre, mon PopOS (20.04) affiche son interface, aucun soucis, le PC est fonctionnel à 100% !!

J'ai eu une petite déconvenue sur les jeux passant par SteamPlay et donc Vulkan, ils ne voulaient pas se lancer, écran noir, sans autre message d'erreur (même en lançant Steam en ligne de commande). Certainement un soucis avec l'installation de Vulkan sur AMD. Je suis donc parti à la pêche aux infos, comme si j'installais Vulkan pour la première fois sur une carte AMD. Je me suis basé sur ce site et ai installé seulement les paquets suivants (pas le PPA) :

# apt install libvulkan1 mesa-vulkan-drivers vulkan-utils

Et depuis tout fonctionne au poil !

Les logiciels

Avec ma carte Nvidia, j'avais installé et essayé GreenWithEnvy pour gérer au mieux les performances, les déclenchements des ventilos... Avec AMD, j'avais repéré ce logiciel, CoreCTRL ! Et, vous savez quoi ? Il est diablement efficace ! Par contre une petite astuce, n'installez pas le PPA si vous êtes sur Ubuntu/PopOS/Mint, mais plutôt directement le .deb à partir du site (partie releases), et prenez la version correspondante à votre OS (20.04 = f pour Focal). Si vous installez le PPA, vous aurez une version alpha de Mesa qui peut causer des soucis (comme chez moi, des artefacts graphiques).

CoreCTRL

 
En savoir plus...

from Nasra's games

Mais pourquoi revenir chez AMD ?

Après mon historique personnel, jalonné de soucis entre moi, mes OS (Windows et Linux) et mes cartes graphiques ATI/AMD, voici que je reviens chez AMD ! Radeon 5500XT

Linux et l'open-source

Les fans d'Intel le savent bien, quand des pilotes sont open-source, ils sont directement intégrés dans le noyau du système. C'est un des gros avantages par rapport à Windows qui lui faut toujours des pilotes anti-datés à mettre à jour et parfois sujets à incompatibilités diverses selon la version de Windows, ou celle du pilote. Linux n'a pas ces soucis avec ses pilotes open-source car ils sont directement intégrés à son noyau. Dès que le système se met à jour, il met aussi à jour ses pilotes, automatiquement, aucun soucis de versions, d'incompatibilités, tout se passe de manière transparente, et totalement invisible pour l'utilisateur. La version du noyau peut être mise à jour avec celles du système et profiter ainsi des nouvelles performances. Un vrai confort au quotidien ! OpenSource Ceci posé, pourquoi est-ce que j'en parle pour AMD, le frère ennemi d'Intel ? Parce que depuis quelques années, AMD s'est investi dans les pilotes open-source sur Linux, et a même embauché des ingénieurs pour ce faire. Depuis les cartes graphiques RX (480 à 580 et leurs dérivées), les pilotes open-source AMD sont capables des meilleures performances face aux pilotes propriétaires de... AMD ! Alors parfois, certaines cartes très récentes sont mal supportées par le pilote open-source, comme ce fut le cas des premières cartes Navi, mais des correctifs rapides (en moins de 2 semaines) ont été apportés aux noyaux des différentes distributions Linux. Manjaro en a profité rapidement car les noyaux sont plus récents et se mettent à jour très rapidement, mais les autres distributions aussi avec des “backport” vers des noyaux plus anciens (en gros, on patche le noyau plus ancien pour qu'il profite du nouveau support matériel ou de corrections de bugs). Dans tous les cas, les récentes cartes sont toujours supportées par les pilotes propriétaires le Radeon Software for Linux.

Vulkan et Navi dans un bateau

AMD est connu pour décliner ses technologies sur plusieurs générations. Ce fut le cas pour les cartes GCN, à partir des Radeon HD7000 et suivantes, jusqu'aux Vega (qu'on retrouve dans les Ryzen avec partie graphique) et Polaris (RX4XX et RX5XX). Aujourd'hui, les cartes à base de Navi utilisent une nouvelle technologie, RDNA, conçue pour durer plusieurs générations. AMD et le GCN AMD a un gros retard sur Nvidia dans le domaine des cartes graphiques et notamment sur le haut de gamme. Aujourd'hui, les RTX dominent le marché depuis leur sortie. Mais l'apparition de la gamme Navi est en train de changer les choses. D'une part les performances sont au rendez-vous, mais en plus, l'efficacité énergétique, le point faible des cartes de la gamme RX et Vega est en gros progrès. La carte Vega 64, par exemple, était un véritable monstre de chauffage par excellence (jusqu'à près de 380W en pic !). Vega Watts À performances équivalentes, les Navi s'en sortent beaucoup mieux que leurs aînées, même si la comparaison avec Nvidia est encore, sur ce point, à l'avantage des verts. RX VS Navi Ensuite, les pilotes open-sources atteignent en ce moment des performances étonnantes, meilleures que Windows sur des jeux Windows. Une belle base pour la suite des séries Navi basées sur les évolutions de RDNA ! En plus, des nouveautés comme ACO promettent encore un boost de performances notable avec Vulkan !

Mon choix

Mon choix se porte sur la RX5500 XT. Pourquoi ? Pour des questions de prix en premier, mon budget actuel ne me permet pas de dépenser 500 ou 600€ dans une carte graphique. J'avais dépensé 200€ pour ma GTX970 c'est à peu près ce que j'estime pouvoir dépenser pour une CG sur mon PC. Question de performances aussi, j'ai un écran FullHD 60Hz performant et je ne compte pas en changer d'ici là. Les performances graphiques de la carte me semblent suffisantes (un peu meilleures qu'une GTX970) et aussi parce que je compte changer le reste de ma configuration vieillissante mais pas pour tout de suite.

Et dernier argument, je suis actuellement sous Pop_OS, un système qui me plaît beaucoup mais j'aimerai tester, utiliser, et adopter Manjaro, notamment parce que la distribution est une “rolling release”, c'est-à-dire qui se met à jour constamment avec les derniers paquets de la distribution, les derniers noyaux stables, les derniers logiciels...

Avec un PC et une carte Nvidia (et ses pilotes propriétaires) ce serait de l'expérimentation hasardeuse. En effet les pilotes propriétaires de Nvidia ont la fâcheuse tendance à ne pas accepter les derniers noyaux du système et provoquer ce que l'on appelle des “black screen”. La distribution ne peut pas afficher l'interface graphique et renvoie sur une invite de terminal des plus austères. Il suffit alors de revenir à une version antérieure du noyau pour redémarrer son interface graphique. J'ai pu expérimenter cela avec une Ubuntu Studio et des noyaux temps réel que j'avais trouvé pour diminuer la latence audio. On va éviter ça

Bon, par contre, j'ai un vrai soucis. La carte n'accepte pas les Bios Legacy et ma carte mère n'a qu'un Bios Legacy... Le test de la carte est reporté le temps que je me décide entre acheter d'occasion une carte mère AM3+ avec Bios UEFI (ça se trouve aux environ de 80-90€), ou une upgrade plus complète (carte mère AM4, RAM, CPU Ryzen 5), et là, c'est plutôt de l'ordre de 400€...

 
En savoir plus...

from Musings by @rg


The Various Use Cases for Delete/Redraft :

Mastodon's Delete/Redraft is a nice and simple tool that can be used for various reasons.

The simplest is when you realize there's some small typo, or the wrong image was attached to a post, maybe. With Delete/Redraft, a quick fix is possible without having to re-enter the text, or to copy it to Clipboard, before using a Delete, then a full new post (or new reply to whichever post it related to, if that was the case).

I find this to be one of the RARE cases when Mastodon offers me more functionality than my Pleroma account — where Delete/Redraft is NOT available (more on this later in the article).

So let's see how we can use this feature in more elaborate ways?


Case 1 — As a Post Preview feature :

If you are working with enhanced formatting, like MarkDown or even HTML, both supported natively in Glitch-Social mastodon instances (or also BBcode, which is supported in Pleroma) getting ALL the formatting perfect can be a bit of a challenge.

We normally write this in a Toot editor; anything longer or more fancy, I use my own Text editor, where I have a full screen width, much more comfortable than the Toot editor in any instance.

MarkDown formatting is done in plain text, there's no GUI MarkDown tool here in my system. If desired, I could compose the post at a Discourse Forum and benefit from their GUI formatting controls, very similar to a word processor. And sometimes I do that, specially while the ideas for a full Blog are still percolating in my mind.

Consisting of a number of tags applied to normal text, it's easy to miss one, or get an unexpected result. Ade Malsasa posted a Poll asking people what features they desired in Mastodon

He stated a preview feature was a personal need he felt. I responded, with my own method, used frequently and very functional.


My Response :

1) Preview Post: I am a writer so this is a must.

You can do what I use here for preparing carefully formatted MarkDown posts.

I also am picky, and would be annoyed by any errors. So :

  • Create the post in editor as needed.
  • set privacy level to Direct Message.
  • Addressed to myself, by including the attribution to another account.
  • Save, look it up. It will be stored on your Direct Messages folder.

Delete and Redraft the post as needed, fixing any errors, making it better — until it's perfect. Then, one last Delete/Redraft :

  • To remove the DM address it was being sent to.
  • And to set Privacy to Public, and send it — the post is now out there.

And I recommend this to even people in simpler instances where MarkDown is not applied, but you want to make sure all is exactly right.


Case 2 — Delete/Redraft as a Moderation Tool :

A different use, and I think if applied with care, it can provide a needed function.

Mastodon does not allow post editing, or the Topic Splitting which is common and everyday feature in a Forum.

Splitting a discussion

Moderators and admins with the capability to edit discussions can split a discussion thread. Splitting a discussion means that beginning with the post selected and going to the end of that sub-thread, the posts are cut from the current discussion topic and put into a newly created discussion topic.

If a discussion has strayed away from the original topic, splitting the discussion can provide new attention and space for the tangent discussion while keeping the original discussion on topic.


When someone hijacks a thread (barging in and pushing a non-related topic, or trying to use the thread for their own questions instead of staying focused on the OP's), this is quite annoying for the original poster, and possibly to other thread participants.

Here's a particularly BAD example — a Troll posting lewd messages into one of my own topics, and offending some of the participants, named in his post. (linking a [screen capture from Friendica](), the original post is now gone since the user was Deleted from his instance.)

As a Forum moderator for many years, it's was simple work to use mod tools to select and mark some posts, then split them off — into a new Topic. I could even assign it a new title, and let the hijacker have a chance of running their post/questions on their own.

This can, sometimes, be done in Mastodon; if you are the author of one of the posts in a thread, and the off-topic (or worse, a gross, offending message, personal attack, etc) happens just below your post.


Delete/Redraft them!

...quite simply done by :

  • Opening the closest message in the thread, above the offending post.
  • You don't even need to make ANY changes. Simply selecting this function will DELETE the original.
  • And will reopen a new toot editor session, with the contents of old post in it.
  • Just hit Send, and done.

Consequences of this are :

  • the old reply is Deleted, as mentioned.
  • lower replies on the thread are NOT deleted, but are Orphaned.
  • the next one in line will now show as a OP post, in the post author's home instance, wherever that it.
  • it will carry below it ALL the sequential replies from that point on.

Worth noting that your own Edited post will be back in the original thread, possibly resuming a toot sequence without unwanted interference. But it's time stamp will be now, not the original time, of the now deleted post.


Editing older posts is possible in some places!

Yes, you might be surprised, but unlike Mastodon, users in Friendica or Hubzilla have full editing available whenever needed or desired. Similar to Facebook, which offers the same thing.

Mastodon based it's design on Twitter, and like that, doesn't have an Edit at all. The best you can do is delete a post, and possibly repost it.

Interestingly Pleroma is considering allowing Editing. The idea, how to do it, pros, cons and suggestions are being discussed in the Pleroma Git right now, and the Issue has a number of participants. Thank you to Puniko for letting me know via a reply this morning!


Follow Blog via your Fediverse/Mastodon account :

@rgx@write.tedomum.net

This page created entirely in MarkDown language. Thank you for reading, feel free to comment about this post – reach me at my Writer's Lounge.

R.G. @rgx@muensterland.social

 
Read more...

from goofy

Aymeric Mansoux et Roel Roscam Abbing

À la rencontre de la Fédiverse

Ces dernières années, dans un contexte de critiques constantes et de lassitude généralisée associées aux plates-formes de médias sociaux commerciaux [^1], le désir de construire des alternatives s’est renforcé. Cela s’est traduit par une grande variété de projets animés par divers objectifs. Les projets en question ont mis en avant leurs différences avec les médias sociaux des grandes plates-formes, que ce soit par leur éthique, leur structure, les technologies qui les sous-tendent, leurs fonctionnalités, l’accès au code source ou encore les communautés construites autour d’intérêts spécifiques qu’ils cherchent à soutenir. Bien que diverses, ces plates-formes tendent vers un objectif commun : remettre clairement en question l'asservissement à une plate-forme unique dans le paysage des médias sociaux dominants. Par conséquent, ces projets nécessitent différents niveaux de décentralisation et d’interopérabilité en termes d’architecture des réseaux et de circulation de données. Ces plates-formes sont regroupées sous le terme de « Fédiverse », un mot-valise composé de « Fédération » et « univers ». La fédération est un concept qui vient de la théorie politique par lequel divers acteurs qui se constituent en réseau décident de coopérer tous ensemble. Les pouvoirs et responsabilités sont distribués à mesure que se forme le réseau. Dans le contexte des médias sociaux, les réseaux fédérés sont portés par diverses communautés sur différents serveurs qui peuvent interagir mutuellement, plutôt qu’à travers un logiciel ou une plate-forme unique. Cette idée n’est pas nouvelle, mais elle a récemment gagné en popularité et a réactivé les efforts visant à construire des médias sociaux alternatifs [^2].

Les tentatives précédentes de créer des plates-formes de médias sociaux fédérés venaient des communautés FLOSS (Free/Libre and Open Source software, les logiciels libres et open source [^3]) qui avaient traditionnellement intérêt à procurer des alternatives libres aux logiciels propriétaires et privateurs dont les sources sont fermées. En tant que tels, ces projets se présentaient en mettant l'accent sur la similarité de leurs fonctions avec les plates-formes commerciales tout en étant réalisés à partir de FLOSS. Principalement articulées autour de l'ouverture des protocoles et du code source, ces plates-formes logicielles ne répondaient aux besoins que d'une audience modeste d'utilisateurs et de développeurs de logiciels qui étaient en grand partie concernés par les questions typiques de la culture FLOSS. La portée limitée de ces tentatives a été dépassée en 2016 avec l’apparition de Mastodon, une combinaison de logiciels client et serveur pour les médias sociaux fédérés. Mastodon a été rapidement adopté par une communauté diversifiée d'utilisateurs et d'utilisatrices, dont de nombreuses personnes habituellement sous-représentées dans les FLOSS : les femmes, les personnes de couleur et les personnes s'identifiant comme LGBTQ+. En rejoignant Mastodon, ces communautés moins représentées ont remis en question la dynamique des environnements FLOSS existants ; elles ont également commencé à contribuer autant au code qu’à la contestation du modèle unique dominant des médias sociaux commerciaux dominants. Ce n'est pas une coïncidence si ce changement s'est produit dans le sillage du Gamergate [^4] en 2014, de la montée de l’alt-right et des élections présidentielles américaines de 2016. Fin 2017, Mastodon a dépassé le million d'utilisateurs qui voulaient essayer la Fédiverse comme une solution alternative aux plates-formes de médias sociaux commerciaux. Ils ont pu y tester par eux-mêmes si une infrastructure différente peut ou non conduire à des discours, des cultures et des espaces sûrs (“safe spaces”) différents.

Aujourd'hui, la Fédiverse comporte plus de 3,5 millions de comptes répartis sur près de 5 000 serveurs, appelés « instances », qui utilisent des projets logiciels tels que Friendica, Funkwhale, Hubzilla, Mastodon, Misskey, PeerTube, PixelFed et Pleroma, pour n'en citer que quelques-uns [^5]. La plupart de ces instances peuvent être interconnectées et sont souvent focalisées sur une pratique, une idéologie ou une activité professionnelle spécifique. Dans cette optique, le projet Fédiverse démontre qu'il est non seulement techniquement possible de passer de gigantesques réseaux sociaux universels à de petites instances interconnectées, mais qu'il répond également à un besoin concret.

On peut considérer que la popularité actuelle de la Fédiverse est due à deux tendances conjointes. Tout d'abord, le désir d’opérer des choix techniques spécifiques pour résoudre les problèmes posés par les protocoles fermés et les plates-formes propriétaires. Deuxièmement, une volonté plus large des utilisateurs de récupérer leur souveraineté sur les infrastructures des médias sociaux. Plus précisément, alors que les plates-formes de médias sociaux commerciaux ont permis à beaucoup de personnes de publier du contenu en ligne, le plus grand impact du Web 2.0 a été le découplage apparent des questions d'infrastructure des questions d'organisation sociale. Le mélange de systèmes d'exploitation et de systèmes sociaux qui a donné naissance à la culture du Net [^6] a été remplacé par un système de permissions et de privilèges limités pour les utilisateurs. Ceux qui s'engagent dans la Fédiverse travaillent à défaire ce découplage. Ils veulent contribuer à des infrastructures de réseau qui soient plus honnêtes quant à leurs idéologies sous-jacentes. Ces nouvelles infrastructures ne se cachent pas derrière des manipulations d'idées en trompe-l’œil comme l'ouverture, l'accès universel ou l'ingénierie apolitique. Bien qu'il soit trop tôt aujourd'hui pour dire si la Fédiverse sera à la hauteur des attentes de celles et ceux qui la constituent et quel sera son impact à long terme sur les FLOSS, il est déjà possible de dresser la carte des transformations en cours, ainsi que des défis à relever dans ce dernier épisode de la saga sans fin de la culture du Net et de l'informatique. C’est pourquoi nous présentons sept thèses sur la Fédiverse et le devenir des FLOSS, dans l'espoir d'ouvrir le débat autour de certaines des questions les plus urgentes qu’elles soulèvent.

[^1]: Consulter Geert Lovink, Sad by Design: On Platform Nihilism (Triste par essence: Du nihilisme des plates-formes, non traduit en français), London: Pluto Press, 2019.

[^2]: Dans tout ce document nous utiliserons « médias sociaux commerciaux » et « médias sociaux alternatifs » selon les définitions de Robert W. Gehl dans ‘The Case for Alternative Social Media’ (Pour des médias sociaux alternatifs, non traduit en français), Social Media + Society1.2 (22 Septembre 2015), https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/2056305115604338.

[^3]: Danyl Strype, A Brief History of the GNU Social Fediverse and “The Federation” (Une brève histoire de GNU Social, de la Fédiverse et de la 'fédération', non traduit en français), Disintermedia, 1 Avril 2017, https://www.coactivate.org/projects/disintermedia/blog/2017/04/01/a-brief-history-of-the-gnu-social-fediverse-and-the-federation. [^4]: Pour une exploration du #GamerGate et des technocultures toxiques, consulter Adrienne Massanari, “#Gamergate and The Fappening: How Reddit’s Algorithm, Governance, and Culture Support Toxic Technocultures” (#GamerGate et Fappening: Comment les algorithmes, la gouvernance et la culture de Reddit soutiennent les technocultures toxiques, non traduit en français), New Media & Society 19.3 (2016): 329-346.

[^5]: En raison de sa nature décentralisée de la Fédiverse, il n'est pas facile d'obtenir les chiffres exacts du nombre d'utilisateurs, mais quelques projets tentent de mesurer la taille du réseau: The Federation, https://the-federation.info; Fediverse Network https://fediverse.network; Mastodon Users, Bitcoin Hackers, https://bitcoinhackers.org/@mastodonusercount.

[^6]: Pour un exemple de ce type de mélange, consulter Michael Rossman, “Implications of Community Memory” (Implications de la mémoire communautaire, non traduit en français) SIGCAS – Computers & Society 6.4 (1975): 7-10

1. La Fédiverse, de la guerre des mèmes à celle des réseaux

Nous reconnaissons volontiers que toute réflexion sérieuse sur la culture du Net aujourd’hui doit traiter de la question des mèmes d’une façon ou d’une autre. Mais que peut-on ajouter au débat sur les mèmes en 2020 ? Il semble que tout ait déjà été débattu, combattu et exploité jusqu’à la corde par les universitaires comme par les artistes. Que nous reste-t-il à faire sinon nous tenir régulièrement au courant des derniers mèmes et de leur signification ? On oublie trop souvent que de façon cruciale, les mèmes ne peuvent exister ex nihilo. Il y a des systèmes qui permettent leur circulation et leur amplification : les plateformes de médias sociaux.

Les plateformes de médias sociaux ont démocratisé la production et la circulation des mèmes à un degré jamais vu jusqu’alors. De plus, ces plateformes se sont développées en symbiose avec la culture des mèmes sur Internet. Les plateformes de médias sociaux commerciaux ont été optimisées et conçues pour favoriser les contenus aptes à devenir des mèmes. Ces contenus encouragent les réactions et la rediffusion, ils participent à une stratégie de rétention des utilisateurs et de participation au capitalisme de surveillance. Par conséquent, dans les environnements en usage aujourd’hui pour la majeure partie des communications en ligne, presque tout est devenu un mème, ou doit afficher l’aptitude à en devenir un pour survivre — du moins pour être visible — au sein d’un univers de fils d'actualités gouvernés par des algorithmes et de flux contrôlés par des mesures [^7].

Comme les médias sociaux sont concentrés sur la communication et les interactions, on a complètement sous-estimé la façon dont les mèmes deviendraient bien plus que des vecteurs stratégiquement conçus pour implanter des idées, ou encore des trucs amusants et viraux à partager avec ses semblables. Ils sont devenus un langage, un argot, une collection de signes et de symboles à travers lesquels l’identité culturelle ou sous-culturelle peut se manifester. La circulation de tels mèmes a en retour renforcé certains discours politiques qui sont devenus une préoccupation croissante pour les plateformes. En effet, pour maximiser l'exploitation de l'activité des utilisateurs, les médias sociaux commerciaux doivent trouver le bon équilibre entre le laissez-faire et la régulation.

Ils tentent de le faire à l'aide d'un filtrage algorithmique, de retours d’utilisateurs et de conditions d'utilisation. Cependant, les plateformes commerciales sont de plus en plus confrontées au fait qu'elles ont créé de véritables boites de Pétri permettant à toutes sortes d'opinions et de croyances de circuler sans aucun contrôle, en dépit de leurs efforts visant à réduire et façonner le contenu discursif de leurs utilisateurs en une inoffensive et banale substance compatible avec leur commerce.

Malgré ce que les plateformes prétendent dans leurs campagnes de relations publiques ou lors des auditions des législateurs, il est clair qu'aucun solutionnisme technologique ni aucun travail externalisé et précarisé réalisé par des modérateurs humains traumatisés [^8] ne les aidera à reprendre le contrôle. En conséquence de l'augmentation de la surveillance menée par les plateformes de médias sociaux commerciaux, tous ceux qui sont exclus ou blessés dans ces environnements se sont davantage intéressés à l'idée de migrer sur d'autres plateformes qu'ils pourraient maîtriser eux-mêmes.

Les raisons incitant à une migration varient. Des groupes LGBTQ+ cherchent des espaces sûrs pour éviter l'intimidation et le harcèlement. Des suprémacistes blancs recherchent des plateformes au sein desquelles leur interprétation de la liberté d'expression n'est pas contestée. Raddle, un clone radicalisé, s'est développé à la suite de son exclusion du forum Reddit original ; à l'extrême-droite, il y a Voat, un autre clone de Reddit [^9]. Ces deux plateformes ont développé leurs propres FLOSS en réponse à leur exclusion.

Au delà de l’accès au code source, ce qui vaut aux FLOSS la considération générale, on ignore étonnamment l'un des avantages essentiels et historiques de la pratique des FLOSS : la capacité d'utiliser le travail des autres et de s'appuyer sur cette base. Il semble important aujourd'hui de développer le même logiciel pour un public réduit, et de s'assurer que le code source n'est pas influencé par les contributions d'une autre communauté. C'est une évolution récente dans les communautés FLOSS, qui ont souvent défendu que leur travail est apolitique.

C'est pourquoi, si nous nous mettons à évoquer les mèmes aujourd'hui, nous devons parler de ces plateformes de médias sociaux. Nous devons parler de ces environnements qui permettent, pour le meilleur comme pour le pire, une sédimentation du savoir : en effet, lorsqu'un discours spécifique s'accumule en ligne, il attire et nourrit une communauté, via des boucles de rétroaction qui forment des assemblages mémétiques. Nous devons parler de ce processus qui est permis par les Floss et qui en affecte la perception dans le même temps. Les plateformes de médias sociaux commerciaux ont décidé de censurer tout ce qui pourrait mettre en danger leurs affaires, tout en restant ambivalentes quant à leur prétendue neutralité [^10].

Mais contrairement à l'exode massif de certaines communautés et à leur repli dans la conception de leur propre logiciel, la Fédiverse offre plutôt un vaste système dans lequel les communautés peuvent être indépendantes tout en étant connectées à d'autres communautés sur d'autres serveurs. Dans une situation où la censure ou l'exil en isolement étaient les seules options, la fédération ouvre une troisième voie. Elle permet à une communauté de participer aux échanges ou d'entrer en conflit avec d'autres plateformes tout en restant fidèle à son cadre, son idéologie et ses intérêts.

Dès lors, deux nouveaux scénarios sont possibles : premièrement, une culture en ligne localisée pourrait être mise en place et adoptée dans le cadre de la circulation des conversations dans un réseau de communication partagé. Deuxièmement, des propos mémétiques extrêmes seraient susceptibles de favoriser l'émergence d'une pensée axée sur la dualité amis/ennemis entre instances, au point que les guerres de mèmes et la propagande simplistes seraient remplacés par des guerres de réseaux.

[^7]: Aymeric Mansoux, “Surface Web Times” (L'ère du Web de surface, non traduit en français), MCD 69 (2013): 50-53.

[^8]: Burcu Gültekin Punsmann, “What I learned from three months of Content Moderation for Facebook in Berlin” (Ce que j'ai appris de trois mois de modération de contenu pour Facebook à Berlin, non traduit en français), SZ Magazin, 6 January 2018, \url{https://sz-magazin.sueddeutsche.de/internet/three-months-in-hell-84381}

[^9]: Pour consulter le code source, voir Raddle, https://raddle.me/; Postmill, ‘GitLab’, https://gitlab.com/postmill/Postmill; Voat, https://voat.co/; Voat, ‘GitLab’, https://github.com/voat/voat

[^10]: Gabriella Coleman, “The Political Agnosticism of Free and Open Source Software and the Inadvertent Politics of Contrast” (L'agnosticisme politique des FLOSS et la politique involontaire du contraste, non traduit en français), Anthropological Quarterly 77.3 (2004): 507-519.

2. La Fédiverse en tant que critique permanente de l’ouverture

Les concepts d'ouverture, d'universalité, et de libre circulation de l'information ont été au cœur des récits pour promouvoir le progrès technologique et la croissance sur Internet et le Web. Bien que ces concepts aient été instrumentalisés pour défendre les logiciels libres et la culture du libre, ils ont aussi été cruciaux dans le développement des médias sociaux, dont le but consistait à créer des réseaux en constante croissance, pour embarquer toujours davantage de personnes communiquant librement les unes avec les autres. En suivant la tradition libérale, cette approche à été considérée comme favorisant les échanges d'opinion fertiles en fournissant un immense espace pour la liberté d'expression, l'accès à davantage d'informations et la possibilité pour n'importe qui de participer.

Cependant, ces systèmes ouverts étaient également ouverts à leur accaparement par le marché et exposés à la culture prédatrice des méga-entreprises. Dans le cas du Web, cela a conduit à des modèles lucratifs qui exploitent à la fois les structures et le contenu circulant [^11] dans tout le réseau.

Revenons à la situation actuelle : les médias sociaux commerciaux dirigent la surveillance des individus et prédisent leur comportement afin de les convaincre d'acheter des produits et d'adhérer à des idées politiques. Historiquement, des projets de médias sociaux alternatifs tels que GNU Social, et plus précisément Identi.ca/StatusNet, ont cherché à s'extirper de cette situation en créant des plateformes qui contrevenaient à cette forme particulière d'ouverture sur-commercialisée.

Ils ont créé des systèmes interopérables explicitement opposés à la publicité et au pistage par les traqueurs. Ainsi faisant, ils espéraient prouver qu'il est toujours possible de créer un réseau à la croissance indéfinie tout en distribuant la responsabilité de la détention des données et, en théorie, de fournir les moyens à des communautés variées de s'approprier le code source des plateformes ainsi que de contribuer à la conception du protocole.

C'était en somme la conviction partagée sur la Fédiverse vers 2016. Cette croyance n’a pas été remise en question car la Fédiverse de l'époque n'avait pas beaucoup dévié du projet d'origine d'un logiciel libre de média social fédéré, lancé une décennie plus tôt.

Par conséquent, la Fédiverse était composée d'une foule très homogène, dont les intérêts recoupaient la technologie, les logiciels libres et les idéologies anti-capitalistes. Cependant, alors que la population de la Fédiverse s’est diversifiée lorsque Mastodon a attiré des communautés plus hétérogènes, des conflits sont apparus entre ces différentes communautés. Cette fois, il s'agissait de l'idée même d'ouverture de la Fédiverse qui était de plus en plus remise en question par les nouveaux venus. Contribuant à la critique, un appel a émergé de la base d'utilisateurs de Mastodon en faveur de la possibilité de bloquer ou « défédérer » d'autres serveurs de la Fédiverse.

Bloquer signifie que les utilisateurs ou les administrateurs de serveurs pouvaient empêcher le contenu d'autres serveurs sur le réseau de leur parvenir. « Défédérer », dans ce sens, est devenu une possibilité supplémentaire dans la boîte à outils d’une modération communautaire forte, qui permettait de ne plus être confronté à du contenu indésirable ou dangereux. Au début, l'introduction de la défédération a causé beaucoup de frictions parmi les utilisateurs d'autres logiciels de la Fédiverse. Les plaintes fréquentes contre Mastodon qui « cassait la fédération » soulignent à quel point ce changement était vu comme une menace pour le réseau tout entier [^12]. Selon ce point de vue, plus le réseau pouvait grandir et s'interconnecter, plus il aurait de succès en tant qu'alternative aux médias sociaux commerciaux. De la même manière, beaucoup voyaient le blocage comme une contrainte sur les possibilités d'expression personnelle et d'échanges d'idées constructifs, craignant qu’il s’ensuive l'arrivée de bulles de filtres et d'isolement de communautés.

En cherchant la déconnexion sélective et en contestant l'idée même que le débat en ligne est forcément fructueux, les communautés qui se battaient pour la défédération ont aussi remis en cause les présupposés libéraux sur l'ouverture et l'universalité sur lesquels les logiciels précédents de la Fédiverse étaient construits. Le fait qu'en parallèle à ces développements, la Fédiverse soit passée de 200 000 à plus de 3,5 millions de comptes au moment d'écrire ces lignes, n'est probablement pas une coïncidence. Plutôt que d'entraver le réseau, la défédération, les communautés auto-gouvernées et le rejet de l'universalité ont permis à la Fédiverse d'accueillir encore plus de communautés. La présence de différents serveurs qui représentent des communautés si distinctes qui ont chacune leur propre culture locale et leur capacité d’action sur leur propre partie du réseau, sans être isolée de l'ensemble plus vaste, est l'un des aspects les plus intéressants de la Fédiverse. Cependant, presque un million du nombre total de comptes sont le résultat du passage de la plateforme d'extrême-droite Gab aux protocoles de la Fédiverse, ce qui montre que le réseau est toujours sujet à la captation et à la domination par une tierce partie unique et puissante [^13]. Dans le même temps, cet événement a immédiatement déclenché divers efforts pour permettre aux serveurs de contrer ce risque de domination.

Par exemple, la possibilité pour certaines implémentations de serveurs de se fédérer sur la base de listes blanches, qui permettent aux serveurs de s'interconnecter au cas par cas, au lieu de se déconnecter au cas par cas. Une autre réponse qui a été proposée consistait à étendre le protocole ActivityPub, l'un des protocoles les plus populaires et discutés de la Fédiverse, en ajoutant des méthodes d'autorisation plus fortes à base d'un modèle de sécurité informatique qui repose sur la capacité des objets (Object-capability model). Ce modèle permet à un acteur de retirer, a posteriori, la possibilité à d'autres acteurs de voir ou d'utiliser ses données. Ce qui est unique à propos de la Fédiverse c'est cette reconnaissance à la fois culturelle et technique que l'ouverture a ses limites, et qu'elle est elle-même ouverte à des interprétations plus ou moins larges en fonction du contexte, qui n'est pas fixe dans le temps. C'est un nouveau point de départ fondamental pour imaginer de nouveaux médias sociaux.

[^11]: Pour une discussion plus approfondie sur les multiples possibilités procurés par l’ouverture mais aussi pour un commentaire sur le librewashing, voyez l’article de Jeffrey Pomerantz and Robin Peek, ‘Fifty Shades of Open’, First Monday 21.5 (2016), https://firstmonday.org/ojs/index.php/fm/article/view/6360/5460.

[^12]: Comme exemple d'arguments contre la défédération, voir le commentaire de Kaiser sous l'article du blog de Robek «rw» World : «Mastodon Socal Is THE Twitter Alternative For...», Robek World, 12 janvier 2017, https://robek.world/internet/mastodon-social-is-the-twitter-alternative-for/.

[^13]: Au moment où Gab a rejoint le réseau, les statistiques de la Fédiverse ont augmenté d'environ un million d'utilisateurs. Ces chiffres, comme tous les chiffres d'utilisation de la Fédiverse, sont contestés. Pour le contexte, voir John Dougherty et Michael Edison Hayden, « “No Way” Gab has 800,000 Users, Web Host Says», Southern Poverty Law Center, 14 février 2019, https://www.splcenter.org/hatewatch/2019/02/14/no-way-gab-has-800000-users-web-host-says et le message sur Mastodon de emsenn du 10 août 2017, 04:51, https://tenforward.social/@emsenn/102590414178698570.

 
En savoir plus...

from Musings by @rg


“Take your information and do what you want with it.”

That suggestive text sounds like Freedom of movement is granted and important, doesn't it? That is directly copied from Documents at JoinMastodon.org.

The truth is less rosy though. There are easy and reliable ways to :

  • Export the list of people you Follow.
  • Export lists of people you Mute (hiding their posts from your view)
  • Export lists of people and instances you Blocked (barring their content reaching you).

This is done by creating small text files, with the '.csv' (comma-separated values) extensions. In some cases you might not have any data in one or more of them (zero Blocked Domains, or blocked instances, for example). In those cases, exporting the data is NOT needed, as it would be a Blank, empty file.

At any time you want, you can go to Settings > Export and download a CSV file for your current followed accounts, your currently created lists, your currently blocked accounts, your currently muted accounts, and your currently blocked domains.


Backups are important :

Creating these files regularly gives you a personal backup — if the instance you are using disappears suddenly (which DOES happen), having the files means you recover much easier that starting from scratch.

So, consider creating these, and update them once a month or so!

Once you have the files, what can be done ? At any other Mastodon, Pleroma, Glitch-Social instance, the files can be easily Imported :

Your following, blocking, muting, and domain-blocking lists can be imported at Settings > Import, where they can either be merged or overwritten.

Clarifying Words is important, as they have very different results :

  • Merging the backup files means any new data in them is ADDED to the existing lists (Following, Muted, etc.)
  • Overwriting means existing data is LOST — and likely not what you are aiming for. So select carefully.

Importing works well, and the .csv files are a big help in restoring some of your normal work environment in a new account.

These Export options DO NOT offer you a copy of your Followers list.


Facebook Does It !

Facebook HAS a new tool that allows an Export of an user's photos and videos — and it works wonderfully in my experience.

  • all photos were exported successfully.
  • it does NOT require any user effort (try downloading, 100 albums or more!)
  • Albums are created in the new destination (for the moment, supports exporting to Google Photos, only; others expected soon)
  • Albums have the same names as the originals, with the addition of “Copy of [user's original title]”

And even each photo goes with the poster's comment attached to it.

Completely automated, reliable, full featured. I am impressed, kudos to Facebook for this.

#FediReporter thinks it's time we got something BETTER here too ?

Full details on Facebook Data Exporting in this Android Police post.


Mastodon Account — Personal Data Archive

Don't think there's much we can do, sadly. Just searched and there's a good page but the news are NOT good.

You CAN request a zipped archive, of all your posts, images included. But :

Mastodon currently does not support importing toots or media due to technical limitations, but your archive can be viewed by any software that understands how to parse ActivityPub documents.

Any Software” capable of handling that, even in a personal, offline, non-federated way — I haven't seen any yet. If you know, let me know, thank you.

Sadly needed, at least for personal references!


Asked in Fediverse for “Any Software” :

To complement this article, I decided to post a question to some admin friends — to see if anyone knew of a possible tool to view a user's personal backup archive.

Some responses came back, negative. Then one, by fluffy, offered a possibility :

you can use JSON.awk

Sadly, this is a command line, Unix / Linux tool; and I wonder how useful it could be with a large archive. We need a Graphical User Interface, a GUI tool, for productivity.

Maique suggested contacting Eugen R, the lead Mastodon developer, and sent a Toot. I joined in as well.

Fingers crossed, hopefully the idea will germinate and some usable solution might appear.


Moving House — Your Options, not great.

There are a couple of choices, and they are well explained in this page — but beware that both will cripple the existing account's posting ability.

So, READ the fine print, understand it, and DECIDE if this is a good option, or not.

The alternative is to leave the old account and simply communicate to your followers that you are relocating.


Mastodon Moving Options – Choice 1 :

Redirect your Profile.

Redirecting your account disables posting from that account and displays a “profile moved” notice indicating your new account. Anyone viewing your profile can see this notice and will know to follow you at your new account. Following redirected accounts is not possible. The redirect can be cancelled at any time.

My take on this ?

  • it's a reversible option, can be cancelled if desired.
  • You can cancel and resume posting to the account after that.
  • Not harmful to your data, which stays there.
  • Not very Useful either; as it's simply a Notice, posted in the old profile.

You might do better by contacting people yourself, with a nicely made post — and sent with “Followers Only” privacy setting.


Choice 2 :

Move your Profile

Moving your account is the same as redirecting your account, but it will also irreversibly force everyone to un-follow your current account and follow your new account, if their software supports the Move activity. Your toots will not be moved, due to technical limitations. There is also a very heavy cool-down period in which you cannot migrate again, so be very careful before using this option!

My take on this ?

  • This is effective, will switch Followers to the new account automatically.
  • But it's also a 'Goodbye Johnny' to the older account, you get locked out of it.
  • This is pretty much a 'Sayonara option', you don't plan to use the older account anymore.

...most of those points are not great from my user's perspective.

But there are those two official and documented options.

Plus the common practices of people, sending mass DMs being one of them (there seems to be some software allowing that; DMs are sent to followers, one copy per person, nobody sees the full mail list).


Aliases are Needed :

Profile moves can only be initiated when your two accounts have been aliased. Account aliases are currently not used for anything other than profile moves, where you will need to set your old account as an alias of your new account before initiating the move. Setting aliases is harmless and reversible on its own.

This is a necessary step, and it's not damaging at all, reversible.

#FediReporter on options for consideration when you plan to re-settle.

#rgxJournal for reference #NewUsers #Tips #Mastodon


Follow Blog via your Fediverse/Mastodon account :

@rgx@write.tedomum.net

This page created entirely in MarkDown language. Thank you for reading, feel free to comment about this post – reach me at my Writer's Lounge.

R.G. @rgx@muensterland.social

 
Read more...

from Musings by @rg


I was pleasantly surprised by the interest generated by my Discover Pleroma. An alternative to Mastodon page. Various people contacted me, interested in trying out Pleroma, and asking for some recommended instances.

So this page is intended to provide :

  • some thoughts on why it is important, which instance you are in.
  • general tips on looking up information for any Pleroma instance.

These topics were covered in more detail in Pleroma – Finding the Good Instances, part 1. Additionally, a couple of instances were selected.

Here on part 2, we touch briefly on the selection criteria; and provide a list of recommended Pleroma instances for your consideration.


Is it important, which instance you are in ?

Yes, I believe so. And wrote a blog page about that which is currently my most popular one — Is it Important, which Instance you are in?

To summarize that page, here's some pointers :

  • size is important; a very small instance might be quiet and have a not so active Local feed.
  • the Local feed is where me meet other system users, we see all their public posts, as they see ours.
  • and this can be a way to get to know people more closely. If the instance is too small, there might not be much activity here.

Looking up any Fediverse Instance :

Thanks to some excellent information stored in two different sites, it's easy for us to find a lot about any particular Fediverse server; this includes Mastodon, Pleroma, Misskey and all the other services (for music, photos, file storage, etc)

One of the sites carrying this is Fediverse.Network. We see listings for Pleroma instances here, sorted by size – largest ones at the top.

Viewing Instance Details :

If you have a name from a search, or someone's mention, you can open a detailed info page for that particular one at :

https://fediverse.network/instance.name

So let's see what there is for kawen.space.

This method is quick and effective — and if you know what you are looking for, a great help in selecting a good place to settle.


And Finally — Our Recommendations !

I have really enjoyed seeing the interest caused byt my posts about Pleroma, and have been traveling the dusty lanes, looking for Pleroma instances to suggest to new users. Here are some of my findings.

Top of the List : The German Instance with the Impossible name!

I had seen people's posts before, coming from it, and I knew people who are members there. But so far, the impossible to remember German name had defeated my curiosity.

Not anymore, and I am happy to list FAB (the sane and easy acronym) to everyone.

Or, if you are a German speaker, maybe fedi.absturztau.be is not that odd to remember? LOL. Yeah, FAB is popular alternative name, and we count on our browsers and bookmarks to get it right if needed.


Meet the Mothership

FAB, which is run by Puniko impressed me a lot — on my profiles in various places, I now list my account there as my Pleroma home. That's how much; no small kartoffeln!

As mentioned above, looking up an instance is easy on Fediverse.network, here's FAB's listing.

From that page, important notes:

  • Open Registrations. And a good number of users.
  • A large number of Peers — well connected to Federate posts.
  • Tons of Emoji for the fans, 8 thousand plus.
  • Real important, 60 Thousand characters maximum Toot size. (quite a contrast to the contrived, ridiculous 500 characters imposed in most Mastodon instances!)
  • Cropped out of image, but running Pleroma v.2.0.50, most recent one.

Why I felt welcome there

I visited FAB and registered, after reading the Terms and Conditions, which is cute, short, funny and sweet. Not bad at all!

My account there is yann, and I started by posting an Introductions post, as de rigueur, mentioning that I was doing research for this article. Soon I was involved in a very friendly chat with many people, some locals and others from friendly nearby instances.

And from that I learned a lot. Enjoyed the fast paced chat (Pleroma nodes react so fast to input, it's a drag to go back to Mastodon's heavy, beastly behaviour!), enjoyed the friendly locals.

And learned that FAB is not only a cool place to be — but the original home for many who today are admins of their own Pleroma nodes.

That is High Credit to Puniko and her instance, the people there, and I wanted to publish this — I loved to learn about that.


The FAB Family Tree

I heard about this in our conversation, and one of the participants pulled out a nice Search result, with a full thread where @mewmew, the cool admin of Blob.cat wrote about it. And even drew a Family tree, shown above a little cropped and resized to fit Blog size. Original image, larger size

Mewmew also posted an even larger Family Tree, for the whole Niu.moe clan, of which FAB descended.

I found this fascinating, love History and understanding how things evolved!


On to Other Noteworthy instances !

Here I will be listening to @fristi, the admin of Kartoffel.cafe's recommendations. (see section on “Associated Instances” on linked page)

If you don't think this instance fits you, or if you just want to know your “neighbors”, here's a list of associated instances:

  • fedi.absturztau.be – Contrary to popular belief, it's not about pigeons. A cute and fluffy instance that is open to all.
  • udongein.xyz – A digital shrine for worshipping the 2hu moonbunny. A cute and comfy instance, most recommended for comfy-posters.
  • outerheaven.club – An easy-going friendly instance with no particular topic. A friendly instance that is open to all.
  • princess.cat – A magical land of princes and princesses. A (very) cute and comfy instance, most recommended for cute-posters.
  • blob.cat – One of the blobcats became sentient and started an instance. An instance with no particular subject that tries to be a good neighbor to all.
  • weeaboo.space – A space for, as the name implies, weeaboos. A weeby and nerdy instance for weebs and techies alike.
  • busshi.moe – A successor to niu.moe, a moe moe instance. As a niu.moe successor, it's a cute instance that aims to be open to all.[Mastodon]
  • freespeechextremist.com – What gab.com wishes it could be. An instance centered around the principles of free speech.
  • shitposter.club – 50% shit, 50% post; 100% shitpost. An instance that contains a lot of ironic humor.
  • nulled.red – So retro they used the SNES logo font. An instance with no strictly defined topics. Currently requires an invite.[Mastodon]
  • expired.mentality.rip – A place who's whole mentality has expired. A general instance with no strict topics, it promotes open communication.
  • uwu.social – From the guys that made owo, the file sharing site. An open all-topics instance, with a sprinkle of uwu. [Mastodon]
  • cofe.rocks – Yes it does. If you like cofe, this is for you. A small general instance for people that share a common interest in cofe.
  • letsalllovela.in – An instance abstract enough for me to not have a description for it. [CLOSED Registrations atm]
  • social.handholding.io – A very lovely handholding community. Please wash your hands after use!

Woah, Nelly — that's a Huge list !

Yes, and I actually left out a couple of listed ones, since they contain risqué things, like loli. I would not recommend this for legal reasons to start with.

From Fristi's huge list, which is wonderful by coming with descriptions and recommended by a current admin, I would select some for further research; I am looking at the instance size, and recommending medium and larger ones, with reliable uptime.

So, Look Up info on :

Blob.Cat : good numbers. US location is not ideal. But the admin is a know great guy. Recommended.

(@mewmew is also admin of Bushi.moe, but that is a Glitch-Social instance, a Mastodon variant which is much nicer, but this list is Pleroma focused)

Outer.Heaven : good numbers and an European location (!!) – ideal for privacy.

Weebspace : good info, Norway location.

Expired.Mentality.rip : smaller instance, admin is developer of Husky client, and if you like to participate in a project like that, beta test, offer suggestions, it's a cool place. English and Russian spoken frequently. Finland location.


Also Worth Considering, with Caveats :

Somewhat controversial, I have seen good posts by @P, admin of FSE, and some good comments about the second listed below :

FreeSpeechExtremists.com : as we would expect from the name, an American instance. I have met great people from there, although there's some rude users. Consider if Free Speech is your personal Flag, @P is a good admin. US location is not ideal.

Shitposters.club : If you are adventurous and have a sense of humour, it might work? US location, besides. But might be of interest to some.

And I think this can wrap it for today! Please send comments with any recommendations. Thank you.


Follow Blog via your Fediverse/Mastodon account :

@rgx@write.tedomum.net

This page created entirely in MarkDown language. Thank you for reading, feel free to comment about this post – reach me at my Writer's Lounge.

R.G. @rgx@muensterland.social

 
Read more...

from sarahFrex

Keto diet products

The list of food products allows:

meat products, poultry; fish, seafood; sausage products, mayonnaise; mushrooms; some types of vegetables, greens; dried fruits and nuts; milk, eggs; oils and fats; non-alcoholic beverages.

Prohibited products

Ketogenic diets are strictly prohibited:

starchy vegetables; macaroni and bakery products, myka; cereals; confectionery products; some types of fruits and juices; carbonated and caffeinated beverages; sweet dairy and alcoholic beverages.

Diet for the occurrence and maintenance of ketosis

The diet of the ketogenic dietysut ketogenic diet consists, as was said earlier, in the fact that the body replaces glycolysis with lipolysis. To put it simply, “switches” c the breakdown of carbohydrates in the breakdown of fats. This process is called ketosis.

When the amount of consumed coals per day reaches a minimum of 50 g, the formation of ketones starts. From this moment, the body begins to draw energy from fat cells, respectively, the process of weight loss begins.

Entering the state of ketosis does not occur immediately. The body needs almost a week to switch to the desired lipolysis.

This occurs in four stages:

Stage 1. Unconditional expenditure of glucose. Within half a day after the last meal produced, the body will consume glucose. Stage 2. Processing of glycogen. After glucose, the body moves to glycogen stores from the liver and muscles. This takes almost 48 hours. Stage 3. Processing of fats and proteins. After the body has run out of carbohydrates, from which energy has returned, it switches to the synthesis of muscle fibers and fatty acids. This is the most difficult step on the way to ketone formation. Stage 4. Fat consumption. Directly cam ketosis. When the body is used to a minimum of carbohydrates and the process of burning protein becomes slower, then the expenditure of fatty acids starts.

The diet for active fat burning, and consequently, maintaining ketosis, is based on the principle of absolute advantage of fats in the menu.

As a percentage:

fat – from 60 to 75%; proteins – from 25 to 35%; carbohydrates-up to 10%.

Keep in mind that you should not stop counting calories. The keto diet, as well as other nutrition methods, requires consideration of nutrients. Especially if the goal of ee compliance is to lose weight. To calculate the required amount of nutrients per day, you can use a simple calculation: 1 g of protein per kilogram of your own weight, and carbohydrates and fats are allocated from the percentage.

For example, if a person's weight is 80 kg, then 80 g of protein, 300 g of lipids and 20 g of coals are needed per day. If you feel weak during the transition period (the first week), you can increase the number of grams of the last nutrient, but no more than 50 units.

There is no fundamental gender difference in the preparation of a proper diet. Basically, if you do not take into account the type of keto diet, the women's and men's menus differ in the amount of protein consumed. For men, in order to maintain muscle mass, a larger amount of nutrient is required. Source: https://whatroseknows.com/keto-advanced/ © https://whatroseknows.com

 
Читать дальше...