TeDomum Write

Reader

Read the latest posts from TeDomum Write.

from ¯\_(ツ)_/¯

Recebi esta mensagem, sem citação de fonte:

Parlamentares do PT e do Psol acionaram o Ministério Público de São Paulo contra a prefeitura de Sorocaba (SP). A ideia é impedir o tratamento precoce utilizado no enfrentamento do coronavírus. Na sexta-feira 19, o Poder Executivo municipal anunciou a utilização dos medicamentos ivermectina, azitromicina, paracetamol e dipirona de modo a aliviar o sistema público de saúde, com menos internações. O “kit covid-19” pode ser retirado em qualquer uma das 31 Unidades Básicas de Saúde da cidade. Movem o processo as deputadas do Psol Mônica Seixas e Sâmia Bomfim, em parceria com o ex-vereador do PT Raul Marcelo. O trio garante que a terapêutica não tem comprovação científica. Reportagens publicadas na Revista Oeste, porém, mostram que pacientes infectados pelo patógeno, e que utilizaram as drogas, venceram a doença provocada pelo vírus chinês. Além disso, municípios que adotaram o protocolo registraram redução nas internações, a exemplo de Porto Feliz (SP) e São Lourenço (MG).

Vamos a eles, Asterix?

É, Sâmia Bomfim e Raul Marcelo estão mostrando ignorância e/ou má fé. Sâmia diz que os remédios são comprovadamente ineficazes e prejudiciais, o que é mentira, como veremos mais adiante. Raul Marcelo contribui pra desinformação, compartilhando notícias (ou, mais frequentemente, screenshots de manchetes), omitindo pontos importantes, insinuando que é tudo uma coisa só. As notícias que falam mal do kit Covid apontam casos de abuso, automedicação, e uso de (hidroxi)cloroquina. É diferente do uso, com orientação médica, de ivermectina e azitromicina.

https://twitter.com/samiabomfim/status/1374856070150168577 https://twitter.com/raulmarcelo_/status/1374852759984480257 https://twitter.com/raulmarcelo_/status/1374459314920775681 Unicamp confirma caso de hepatite medicamentosa relacionada ao 'kit covid Coronavírus: Chefes de UTIs ligam ‘kit Covid’ a maior risco de morte no Brasil

Todo mundo é capaz de achar um ou outro estudo sugerindo que droga é eficaz, ou que não é eficaz. É preciso salientar que ciência não funciona assim. Tem que considerar relevância estatística, metodologia, variáveis, reprodutibilidade. A expectativa é de que a ivermectina possa desacelerar a reprodução do vírus, mas o consenso científico sobre sua eficácia é ainda inconclusivo. Pelo menos a droga é relativamente segura.

NIH Covid-19 Treatment Guidelines – Ivermectin

Sobre a azitromicina, sabemos ainda menos. Nos primeiros estudos, a azitromicina estava sempre associada à (hidroxi)cloroquina, que hoje sabemos ser prejudicial. A pesquisa sobre a azitromicina sem essa associação ainda é incipiente. A droga tem algum potencial antiviral e anti-inflamatório, mas não o suficiente para justificar seu uso. Sua função principal é combater infecções bacterianas que venham a pegar carona no organismo debilitado. Os riscos do uso da azitromicina são baixos... para o paciente.

O grande mal da azitromicina é o seu abuso, não só por indivíduos, mas pelos sistemas de saúde. Levantamentos feitos nos Estados Unidos e Reino Unido mostram que a grande maioria dos pacientes infectados com Covid receberam antibióticos, sendo que apenas uma parcela ínfima deles tinha necessidade disso. O uso desnecessário de antibióticos leva a um fortalecimento generalizado de bactérias. Já temos um aumento nos casos de gonorréia, que é tradiconalmente tratada com azitromicina e está ficando cada vez mais resistente. Há tempos já se fala em super gonorréia, mas há um aumento recente relacionado à Covid-19. E a gonorréia aumenta a transmissão de outras doenças, como a AIDS.

NIH Covid-19 Treatment Guidelines – Chloroquine or Hydroxychloroquine With or Without Azithromycin Rationale for azithromycin in COVID-19: an overview of existing evidence Mutant ‘super gonorrhoea’ strain on rise in perfect storm with Covid-19 as STI could become ‘untreatable’

Ainda que pudéssemos ficar tranquilos quanto aos efeitos colaterais dos remédios, não teria problema, certo? Ainda são potencialmente benéficos, certo? Bom, não se considerarmos que essa verba poderia ter sido mais bem utilizada.

Além do argumento de ineficácia e perigo dessas drogas, há o do mau uso do dinheiro público, que deveria ser usado para sedativos, necessários pra uma paulada de procedimentos, e que estão em falta. Ou então, pasmem, vacinas! Jornais têm noticiado um atraso na vacinação em relação a outras cidades. De fato, puxando dados do vacinômetro do Estado de São Paulo do dia 25/03, Sorocaba estava na posição 506 de 645, em termos de porcentagem de vacinação (~4%). Uma cidade que está pedindo doações pra comprar vacinas não deveria gastar recursos levianamente.

Diretor de hospital que atende 48 cidades diz que medicamento para intubar só dura mais uma semana Ritmo de vacinação em Sorocaba gera críticas de moradores Dados Abertos – Governo do Estado de São Paulo (só é possível acessar a versão mais recente dos dados) Prefeitura lança campanha inédita Vacina Sorocaba para custear vacinas e outros recursos de enfretamento à Covid-19

(A título de curiosidade, Jundiaí estava na posição 364, com ~5% de vacinação. Ambas cidades estão entre as com o maior PIB per capita do estado. Em primeiro lugar estava Flora Rica, cidadezinha bem lá embaixo no quesito PIB per capita, com ~17%.)

Lista de municípios do Brasil por PIB per capita

Não consegui descobrir exatamente qual foi o pedido que o trio fez ao Ministério Público. Há outra representação, anexada, feita por outros políticos dos mesmos partidos: Iara Bernardi (PT), Fernanda Garcia (PSOL) e Francisco França (PT). “Os parlamentares solicitam que o MP adote providências para a retirada imediata do protocolo de tratamento precoce na rede municipal de Saúde de Sorocaba e analise a eventual responsabilidade do Prefeito por danos ao erário por adoção de tratamentos cuja eficácia não tem comprovação científica.” O Ministério Público, no entanto, apesar de acatar as representações, não demonstra interesse em impedir o tratamento, mas quer investigar se os médicos estão sendo forçados a recomendar esse tratamento, e se a compra foi feita em quantidades adequadas à demanda e por preços adequados.

https://twitter.com/raulmarcelo_/status/1374520750082691072 Ministério Público é acionado para investigar adoção de “tratamento precoce” com “kit COVID” pela Prefeitura de Sorocaba Ministério Público é acionado para investigar “tratamento precoce” com “kit COVID” em Sorocaba MP questiona prefeitura sobre tratamento precoce para Covid PSOL vai à justiça contra prefeito de Sorocaba por iniciar ‘tratamento precoce’ contra a Covid-19

Resumão: galera do PSOL e do PT age bem bem se opor à compra desses medicamentos e ao uso como protocolo padrão da azitromicina, mas age mal em se opor ao uso da ivermectina que já foi comprada. Mas age mal mesmo espalhando meias verdades, enlameando os fatos e dando um ar de falsidade às próprias causas.

#PolíticaSP #PolíticaBrasil


Tentei formatar esse post com um estilinho Gemini, acho que gostei.

O que que é Gemini? Ah, isso é assunto prum outro post...

 
Read more...

from Angèle Lewis

[Matin suspendu]

Réveillée Par le jour caché derrière les stores J'entends Les oiseaux La pluie La lumière du printemps qui m'appelle Aussi

Je file hors De la couette J'échappe Au sommeil langoureux Aux bras amoureux Pour boire des yeux Les gouttes de soleil se jouant des nuages

Profiter Des échos de silence insolent De solitude transie Pour capter sur mon transistor la musique de mon corps

Boire Un thé noir Les genoux cachés par la chaleur d'une petite couverture

Les pieds repliés sur le canapé Je ne touche plus le sol Suspendue Aux restes de rêves Lambeaux de couleurs vives

Suspendue À mon cœur funambule Qui cherche et trouve à chaque pas L'équilibre Sur le fil tendu Du désir

 
En savoir plus...

from Angèle Lewis

[Révolution végétale]

La vie palpite dans tous les interstices Tous les espaces Où passe La lumière la terre l'eau la graine

Les grains de beauté S'épanouissent comme les autres Pour nous rendre à fleur de peau

Les jours rallongent comme le désir D'être au corps à corps De caresser le sol La terre Se réchauffe aux feux rasants du printemps

L’œil vert capte La moindre mousse La moindre pousse Dans le mur Qui viendra Faire exploser la brique de l'intérieur

La vie douce mange la matière brute La main qui glisse sur le sexe fait voler la morale En éclats interstellaires

Bye bye

On ramasse des bouquets pour s'en faire des couronnes On dessine des marguerites à la craie sur les murs de béton On lance des bombes à graines au-dessus des grillages On cueille du bout des lèvres des fleurs De romarin On tend la main Aux menthes ardentes Aux orties qui manies des poignards tout petits Aux roses sauvages qui griffent autant qu'elles séduisent

À toutes les mauvaises herbes Mauvaises graines Qui se tiennent prêtes À prendre la clef des champs trop bien rangés À faire le mur et les pavés À semer le vent pour récolter la fête

 
En savoir plus...

from mon-fablab-fr

Image

Ce matin, comme tous les matins depuis maintenant plus de 5 ou 6 ans, je lance mes imprimantes 3D pour fabriquer les pièces des kits, je lance les découpeuses numériques pour découper les pièces des kits également. Et au hasard d'une pensée spontanée, une sorte de flash, de prise de conscience confirmée de l'intérêt de la découpe numérique par fraisage (communément appelée CNC).

Complémentarité entre l'impression 3D et la découpe numérique 2D

En pratique, il existe une très bonne complémentarité entre l'impression 3D et la découpe numérique par fraisage :

  • l'impression 3D offre la facilité d'imprimer des pièces 3D de formes plus ou moins complexes dans un temps raisonnable, en tout cas de façon directe à partir d'une conception 3D ou d'un fichier 3D,
  • la découpe par CNC offre la possibilité de découper rapidement de pièces 2D voire 2.5D (et potentiellement 3D, mais personnellement, je n'en fais pas un usage courant)

Les limites de l'impression 3D en pratique

Ceci étant, l'impression 3D a 2 ou 3 limites conséquentes qui apparaissent clairement au fil du temps :

  • la durée d'impression est longue comparativement à la dimension de la pièce obtenue. Il est très difficile d'imprimer une petite pièce en moins de 15 ou 30 minutes et les “grosses” pièces, de l'ordre de 10 ou 15 cm dans les 3 directions, s'imprimeront en plusieurs heures. Même en optimisant, on n'arrivera pas à descendre en dessous de plusieurs heures.

  • la limite corrélative est la dimension des pièces : plus la pièce est grande et plus la durée sera longue. Et même sur une machine adéquate, si tant est que l'on en dispose, une pièce de quelques dizaines de centimètres s'imprimera en de très nombreuses heures.

  • il faut avoir du filament, ce qui en temps normal peut paraître tout à fait normal et banal, mais l'année 2020 que nous avons vécu a rappelé cette dépendance et les approvisionnements ont été à certains moments tendus voire impossibles. Et les prix montent volontiers au fil du temps... On peut même être victime d'une rupture sur un diamètre ou une couleur que l'on a l'habitude d'utiliser, et c'est une réelle dépendance, un réel blocage potentiel et parfois réel. Dans tous les cas, c'est un coût obligatoire.

A contrario, les avantages de la découpe numérique

Et c'est au vu de ces 2 ou 3 limites que l'intérêt de la découpe numérique par CNC apparaît évident :

  • la durée de découpe d'une pièce est courte pouvant aller de quelques minutes pour une pièce de quelques centimètres, à dans tous les cas moins d'une heure, même pour des pièces de plusieurs dizaines de centimètres ou avec de nombreux perçages / évidements

  • la dimension maximale est volontiers de l'ordre de plusieurs dizaines de centimètres ou du mètre selon la machine dont on dispose. On peut envisager la découpe d'un skateboard par exemple ou de petits meubles.

  • n'importe quelle plaque de matière est utilisable et çà c'est un vrai plus pour au moins 2 raisons.

    • La première c'est la disponibilité du matériau : on peut vraiment faire avec ce que l'on a sous la main, même de la palette peut être utilisée, un reste de lattes de plancher, de lambris, une plaque de mélaminé d'un vieux meuble, du médium, mélaminé ou du pin en plaques du brico du coin, et bien sûr des plaques plastiques, ou de composites achetés exprès tels que le HPL.
    • La seconde raison, c'est que l'on bénéficie des propriétés mécaniques du matériau utilisé (globalement homogène) qui en général sont bien meilleures que le plastique imprimé en 3D. Les épaisseurs peuvent aller jusqu'à plusieurs centimètres selon la machine.

En pratique, la découpe numérique par fraisage devient la technique de premier recours

Au final, au fil du temps et de l'usage régulier (dans un contexte d'usage quotidien des 2 technologies depuis plusieurs années), la complémentarité entre la découpe numérique par CNC et l'impression 3D ne se démentent pas.

Mais clairement, l'impression 3D tend à devenir une technique “spécifique” au besoin de formes 3D de petite taille alors que la découpe numérique par fraisage tend clairement à devenir la technique de fabrication de premier recours, notamment sur de nouveaux développements, car les pièces sont obtenues rapidement, c'est solide, c'est étanche si le matériau l'est, on peut utiliser des matériaux de récup', les dimensions peuvent être conséquentes.

La limite par contre avec la découpe numérique sera le besoin de pièces 3D “vraies”, et l'impression 3D garde ici clairement sa place. Diverses techniques par contre peuvent venir suppléer à cette limite, notamment l'usinage 2D successif (ou 2.5D) ou encore la possibilité d'empiler des formes découpées en 2D pour obtenir des éléments 3D plus complexes. Et là aussi, c'est intéressant en terme de souplesse et de créativité.

Bref, la découpe numérique par CNC a clairement des atouts en pratique quotidienne de fabrication numérique qui la place en technique de premier recours et de satisfaction rapide.

 
En savoir plus...

from ¯\_(ツ)_/¯

“Qualquer tolo inteligente consegue fazer coisas maiores, mais complexas, e mais violentas. É preciso um toque de genialidade, e muita coragem, para ir na direção contrária.”

E. F. Schumacher

 
Read more...

from

Il faut oublier des mots comme Dieu, la Mort, la Souffrance, l'Éternité. Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le blé qui pousse ou la pluie qui tombe. Il faut se contenter d'être.


Etty Hillesum

#citation

 
En savoir plus...

from Tonton Mollo

Ah Xavier Bertrand !

À l'époque où il avait porté la loi pour interdire de fumer dans les lieux publics, les entreprises, je l'avais très nettement entendu dire dans l'une de ses allocutions télévisées que sa loi allait sauver 2500 vies par an en citant une étude de son ministère.

La loi en question : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000818309/

Encore fumeur, je pouvais cloper dans mon burlingue sans déranger quiconque. Ça me piquait comme tous les accros/dépendants de devoir arrêter et je voulais comprendre le bien fondé de son affirmation. Elle reposait en grande partie sur les “ravages” du tabagisme passif.

Le lendemain matin de sa déclaration j'ai téléphoné au ministère de la santé, dont il était ministre, pour m'enquérir de la source de cette fameuse étude.

Des agents, au demeurant très sympathiques, m'ont indiqué que l'étude qu'il avait citée n'était pas une production de leur ministère mais une étude européenne uniquement disponible en anglais. Soit !

Les équipes qui l'ont réalisé ont fait des analyses sur les décès hospitaliers dans la plupart des pays européens et tenté de les corréler avec les signes cliniques pour déterminer une ou plusieurs causes ou facteurs.

Bien entendu ils ont pointé le tabagisme dans des cas de décès diagnostiqués avec des cancers du poumon, de la gorge ou d'accidents cardio-vasculaires.

On frise déjà le quasi pifométrique.

Puis pour chaque pays, ils ont estimé le nombre de vies pouvant être sauvées en interdisant de fumer dans les différents contextes de vie.

Alors effectivement ils concluaient que si l'interdiction était prononcée dans tous les contextes, y compris au domicile, on pouvait escompter, pour la France, une baisse de 2450 décès dus au tabagisme passif par an.

Ils présentaient un joli tableau dont je ne me souviens que des colonnes 'Domicile' et 'Travail'.

La valeur pour la catégorie 'Travail' en France qu'ils estimaient par an était de : 24 !

 
Read more...

from

ciel de nuages sombres avec une trouée de lumière

mon cœur à nu s'effondre

le ciel se fracture la lumière inonde

avec amour doucement me soulève


#poésie #photographie #argentique

 
En savoir plus...

from Shinra

Devoir encore tout quitter et tout perdre ?

2500€. Voici la somme à laquelle semble belle-et-bien suspendre la situation actuelle.

« ben, laquelle !? »

La voici présentée de manière la plus succincte possible, mais il n’est cependant pas possible de faire l’impasse sur certains points… et les tracas administratifs d’un étranger en France vous sont mêmes épargnés, tellement il y en a raconter.

Juillet 2010, c’est départ de Belgique et arrivée en France, au Cantal pour être précis, avec dans les bagages un projet professionnel de culture de plantes aromatiques et médicinales en permaculture. La famille ; à savoir l’amoureuse, les 3 enfants ( à l’époque 9, 5 et 4 ans), moi et les chats et chiens; emménageons dans une toute petite maison de pays dans laquelle tout est à refaire. Le deal avec les proprios, c’est « travaux contre loyer ». Pas de soucis, et le projet commence, avec comme seuls revenus, le temps de se lancer, 3 mois de chômage.

Décembre 2010, c’est la cata, les « proprios » en fait ne sont pas véritablement en possession des lieux, qui appartiennent à leur oncle, hollandais comme eux, et ce dernier leur réclame le remboursement d’une somme prêtée. Sans possibilité de le faire, ils nous mettent la pression pour qu’on finisse TOUS les travaux en 3 mois pour le bas et en 6 mois pour tous le reste du bâtiment, toit compris,afin de louer le bien et rembourser l’oncle. Ceci n’ayant jamais été dans notre accord de base, vous imaginez dans quel état nous sommes en apprenant ça… et le tout à distance, en Belgique, où nous étions remontés pour nos premières fêtes loin de nos familles.

Janvier 2011, je redescends seul retrouver un logement. C’est chose faite dans le hameau d’à côté pour que les enfants puissent rester dans l’école où ils venaient juste d’arriver et faire connaissance.

Mai 2012, alors que la fin de l’année scolaire approche, nous commençons à nous dire que notre projet de vie ici est mort, impossible de trouver des terres pour nous accueillir quand on n’a pas le sou. Ça sera donc retour en Belgique en juillet. Sauf que non, hourrrraaaa, je décroche un travail dans le médico-social, en foyer d’accueil médicalisé avec des adultes cérébrolésés. C’est à 1h de route de là mais bon, suis trop content.

Novembre 2012 nous déménageons une nouvelle fois, car les collègues sachant la route que je prenais pour travailler, m’ont prévenu que le col du prat-de-bouc sera infranchissable avec la neige, et un détour par les routes ouvertes prendrait facilement 30 minutes de plus. C’est cool, on trouve une maison à 10 minutes du boulot, tout le monde peut se poser mais ça nous fait notre 3ème déménagement, on ne bougera plus avant d’avoir trouvé un lieu à nous, où vivre et se poser définitivement.

Novembre 2013 le lieu est trouvé, rebelotte, 4ème déménagement, pas très loin et cette fois… ça sera le DER-NIER. On a trouvé une vieille maison, toit hs, mais du terrain et de l’eau sur place, super pour tout le monde… y compris nos compagnons à 4 pattes.

Et tout se passe plutôt bien jusqu’en 2018-2019, où la vie prend une tournure compliquée. Oui, car si je me réalise au travail, ce n’est pas le cas pour l’amoureuse, c’est tendu entre nous, je la vois dépérir petit à petit … jusqu’à ce que nous décidions de ne plus vivre ensemble, il faut qu’elle bouge et elle a raison. Même si nous tenons énormément l’un à l’autre, il n’est plus possible de vivre ensemble. Les enfants ont grandit, ils comprennent et nous leur offrons le choix du lieux pour leur scolarité: ville ou campagne. De ce fait, un temps je suis avec le grand qui fini sa dernière année de lycée, et la grande qui est au collège. Ensuite le grand va à Clermont-Ferrand en tant que boursier pour y étudier l’Histoire et la grande termine son collège. En septembre qui suit, c’est fait, je suis seul en présence dans cette maison.

Les choses changent au travail, les projets de vie des résidents et l’accompagnement se transforment de plus en plus en « tarification à l’acte », en tant qu’humain sensible et syndiqué, je m’oppose à ma direction et tente de soutenir les collègues. Ça marche un temps, mais c’est épuisant.

2019 et bien, c’est le burn-out. À la croisée de tout, il y a la vie ici sur place, j’y suis bien même si c’est hyper sommaire, mais la famille ne s’y retrouve plus qu’aux grandes occasions, et même si c’est déjà ça, et bien… je craque, syndrome anxio-dépressif.

Penser à tout : au travail salarié nécessaire mais pas valorisant, aux défections des engagements pris par l’association pour laquelle je travaille, voir les amours loin, devoir entretenir les lieux seuls, s’occuper des animaux, gérer les relations parfois conflictuelles avec les voisins, se demander pourquoi d’autres y arrivent et pas moi… et bien c’est trop, ma tête n’en veut plus, mon corps non-plus. Ça tombe , c’est l’arrêt de travail pour maladie.

Septembre 2019 je remonte la pente, la psychologue libérale m’a été aidante, me pousse à me renseigner sur le fait d’être un « zèbre » (comme ma fille en fait et probablement les 3 enfants). Ça va doucement mieux, et le travail passe en temps partiel thérapeutique, ce qui me va à merveille, tout semble pouvoir être concilié et ça roule autant que ma fragilité le permet. Mais ça c’est pour l’humain.

Pour toute l’administration autour, c’est la galère, des retards de l’employeur pour expédier des documents, des loupés à la cpam, médecine du travail qui entend mais ne peut rien faire (ben oui c’est la médecine du travail, pas celle des travailleurs) et là, c’est catastrophique, les salaires arrivent quand ils arrivent, le complément de la cpam c’est pareil, aucune régularité au début, et c’est un peu compliqué, surtout quand même après 8 ans d’ancienneté vous gagnez 1300€ pour un temps plein (et oui, suis belge, mon diplôme n’est pas reconnu)

Début 2020 c’est la rechute côté boulot, pas moyen de passer définitivement en temps partiel ou de nuit, ce qui permettrait de dégager du temps de jour pour les travaux et l’autonomisation.Ça me tracasse, me ronge petit à petit. C’est donc vacillant. Mais le lieu est à mes yeux hyper reposant, et ça me maintient à flot malgré tout. Moi l’apatride volontaire, mes racines semblent belles et bien être ici.

Mars 2020 et bien vous vous en rappelez, privation de liberté pour cause de sars-cov2. Et ça sonne, tonne et résonne comme la fin du monde pour moi, ça ne m’aide pas du tout, la peur m’envahit et je priorise des achats nécessaires pour pérenniser certaines choses tant que c’est possible. Essentiellement des achats de matériel pour se déplacer, réparer, travailler sur le terrain. Ça peut sembler bizarre mais ça a été ma manière de réagir.

Résultat, j’ai eu 3900€ de retard en 10 mois durant ces périodes là

Novembre 2020, réception d’un commandement de payer valant saisie immobilière, et dans la foulée, j’ai repris une mensualité augmentée de 450€ (au lieu de 380€) et mon indemnité de fin de contrat m’a permis de verser 1700€ de plus. Mais tout continue.

Mars 2021, plus exactement aujourd’hui le 1er avril (et ce n’est pas un poisson, j’aurais préféré) j’apprends que la mensualité peut continuer mais… qu’il faut que j’offre une garantie supplémentaire entre 2000€ et 3000€ pour transiger devant le juge, et obtenir auprès du créancier un protocole d’accord. Donc 2500€ en 1 semaine. UNE-SEMAINE , comme si on ne pouvait pas me prévenir plus tôt bon sang. Là c'est la colère qui s'exprime.

Maintenant, suis sur le cul et dépité, comment faire? L'activité pro indépendante ne commencera qu'en mai (au mieux).

J'ai possiblement moyen de vendre des consoles et des véhicules en sachant que ceux-ci méritent quelques travaux et ne devraient pas réussir à couvrir grand chose. Mais c'est à tenter, de toute façon je ne peux pas tout garder.

Voilà toute l’histoire, suis plutôt à nu avec tout ça. Sachez que ceci est écrit avec beaucoup d’émotions, pas à chaud mais presque, il se peut qu’il y ait des trous ou des imprécisions… et que c’est la première fois que je dévoile ces choses ensembles au même endroit au vu et su de toute personne qui arriverait ici.

si vous le voulez vous pouvez me retrouver sur Mastodon ou Diaspora* . Au plaisir de vous y lire

prenez soin de vous. Vous êtes précieuses

 
En savoir plus...

from

Les grands feux sont une espèce en voie de disparition. Ils se propagent à la vitesse du vent et de la nuit. Leur souveraineté soumet l’espace. Pareils aux météorites et au désir, leur dangerosité, leur degré de combustion, leur trajectoire sont imprévisibles.

Dévastation. Régénération.

Nous sommes de même nature ; des feux.


Anne Dufourmantelle, L'Envers du feu

#citation

 
En savoir plus...

from

s’apprivoiser, déployer sa liberté, se relier, prendre soin, naître à la vie, la goûter, se donner le temps, le prendre, voyager sur ses terres intérieures, savourer sa fantaisie, créer des chemins, explorer sa légèreté, et sa profondeur, se laisser porter par le souffle, s’éveiller à la parole, engager sa vie, consentir à l’amour, honorer notre dignité, être là


Marie-Laure Choplin

#citation

 
En savoir plus...

from Shinra

Ouiiii… une coupure d’électricité

si, si, vous lisez bien, c’était presque un coup de joie pour moi qui ai un quotidien où je ne souffre pas de rupture d’approvisionnement électrique tous les jours.

Donc il y a peu, plus d’#électricité à la maison et rien que pour le constater, il m’a fallu quelques minutes car ce qui faisait du bruit à ce moment-là ne s’est pas arrêté car il fonctionnait au #solaire.

on a de la chance dans plus de 99 % des cas : l’électricité est distribuée dans nos contrées, nous n'en souffrons généralement pas

Quoi qu’il en soit, au bout d’un moment, le jour tombant, me suis décidé à sortir une des lampes à gravité et là, arriva ce qui arrive souvent dans un cas pareil, et bien les choses reviennent à la normale. Ho et puis zut, si ce n’est plus une nécessité, ça servira d’exercice.

Voici donc au bout de quelques minutes, quatre crochets fixés à la poutre au dessus de la table (merci la perceuse sans fil chargée XP et la lampe frontale toujours prête) ce qui va me permettre de suspendre la lampe et ses deux satellites.

lampe à gravité

lien vers l'album complet de la lampe

Le tout est donc composé d’un bloc avec une génératrice, une led, un système de chaînette entraînée par un poids que la gravité attire qui force donc la génératrice à produire un peu de courant.

Une remontée du lest prend 50 secondes et les tests avec soit la lampe principale, soit un ou deux satellites allumés à fond (car il y a deux intensités lumineuses) donnent toujours le même temps d’éclairage, à savoir 20 minutes, ce qui es annoncé par le fabricant. Le poids du lest doit être de 12kg. La lampe est située à 2,5m de haut.

50 secondes pour remonter le lest fournissent 20 minutes d'éclairage

Franchement pour du dépannage ça fait le job sans soucis. À noter que vous n’éclairerez pas votre maison complète avec ce simple appareil, ni même une pièce complète, c'est et ça reste du dépannage dans ce cas, il sera surtout possible d'éclairer deux espaces d’un bon mètre de diamètre sous les satellites où vous pourrez par contre faire tout, la luminosité y étant franchement bonne, donc lecture, écriture, bricolage, etc… seront possibles. Les satellites disposent d’environ 4,5m de cordon. Ils sont connectés à la lampe principale par des fiches de type jack de 3,5 mm et se branchent en série, le second sur le premier, et le premier sur le côté de la lampe principale.

Avec la lampe principale comme unique point de lumière, on va dire qu’on peut voir mais guère plus, de quoi éviter de se cogner, pouvoir manger, etc. des choses qui ne nécessitent donc pas de précision.

Cette dernière mise en situation réelle me faire dire deux choses surtout, allons, trois :

1° je suis vraiment content d’avoir ces lampes, la mise en place est rapide pour peu qu’on ait prévu à l’avance les 12kg de lest, ce qui est le cas ici. Ça dépanne aisément, sans consommation de combustible et pas besoin d’accus chargés. 2° je remarque que malgré tout, en cas de coupure d’électricité on bouge beaucoup, et il me manque une lampe à balader avec moi et qui éclaire plus que la frontale. 3° la batterie et l’installation solaire qui sont à côté, et bien la nuit, elles ne me servent pas, il faut que je trouve de quoi bricoler un ampoule led à utiliser directement sur le 12v.

Par contre, on a de la chance dans plus de 99 % des cas : l’électricité est distribuée dans nos contrées. Faites l’exercice de couper volontairement celle-ci dans vos habitation pendant 24h, en commençant à midi. Vous m’en direz des nouvelles ;)

si vous le voulez vous pouvez me retrouver sur Mastodon ou Diaspora* . Au plaisir de vous y lire

prenez soin de vous. Vous êtes précieuses

 
En savoir plus...

from Argeveller

Une smartcity qui ne serait qu’une accumulation d’objets connectés, d’algorithmes, de lignes de codes informatiques alors que moins d’ 1% concentre pouvoir de décision et capital financier ; alors plus 95% de la population sait ni lire et ni écrire dans ces langages numériques et de programmation ; ce phénomène ne serait qu’un territoire de totalitarisme non citoyen exploitant jusqu’à l’épuisement des ressources naturelles puisées dans d’autres espaces moins puissant économiquement. (2016)

« Alors, voici une question pour vous, chère lectrice, cher lecteur, voulez-vous vraiment que vos gadgets et vos réseaux commencent à anticiper vos besoins et vos souhaits et à tout préempter pour vous ?

Voulez-vous arriver chez vous, dans votre maison à environnement contrôlé, avec un programme télévisé présélectionné en fonction de votre humeur, un dîner commandé pour être livré (par un drone intelligent) en fonction de votre nombre de calories quotidiennes et de votre état biologique, une liste de courses prête à être approuvée et une réservation au court de squash pour les quinze prochains jours que vous devrez approuver ?

Voulez-vous vraiment regarder des publicités personnalisées pendant que votre assistante sociale virtuelle répond automatiquement à tous ces courriels sans importance (sur la base d'une analyse des sept dernières années de votre activité de courrier) ?

Voulez-vous que la planification de vos week-ends de vacances soit automatisée, que votre emploi du temps soit réorganisé en fonction de votre rendez-vous chez le médecin et que votre service de voiture soit coordonné en même temps pour qu'il soit prêt lorsque vous sortez du cabinet médical ? C'est une bonne idée, n'est-ce pas ? » Is 'Dumb' the New 'Smart'? [Notes from the Editor] – IEEE Journals & Magazine. 2015

Un ville dans laquelle les clauses des différents contrats formels, même ceux tacites et ceux dont vous n'avez pas lu les CGU, seraient exécuter de manières automatisés par un algorithme.

C'est la smart City.

Par exemple, vous entrez dans un magasin qui vend, entre autres, de la nourriture et de l'alcool. Vous en prenez aussi un peu pour la personne qui mendie dehors dans le froid. Hors, l’arrêté préfectoral interdit la vente d'alcool après 18h, vous avez votre smartphone et avez payé avec votre CB. La mendicité est interdit en ville par la municipalité. Il est 18h24.

Automatiquement vous recevez une amende, la personne SDF est mise en GAV, le magasin reçoit un avertissement et menace de fermeture temporaire, la banque qui est aussi dans le groupe de votre compagnie d'assurance augmente vos cotisation d'assurance vie. Vous avez été filmé⋅e par la vidéosurveillance, désormais votre face et votre style de marche sont indexés dans une base de données de référence de police. L'ensemble de bailleur sociaux et des gestionnaire privé de location reçoive un point orange concernant votre dossier, ainsi que la CAF et l'assurance maladie. Votre employeur vous convoquera prochainement pour un entretien de compétence.

C'est ça la Smart City

La feuille d'arbre : pire ennemie de la smartcity résiliente durable écologique moderne métropole tech.

Elles tombent et poussent sans ordre administratif. Elles colorent le monde de mille nuances hors tout UI Design ; Elles bouchent les tout-à-l'égout, détournent l'écoulement des eaux prévues par l'hyper-ingénierie dans l'urbain. Elles rendent les territoires et trottoirs glissants ; les trajets impurs et insécures. Elles menacent la pelouse rase parfaite des green de ville, les conductrices et conducteurs des lourds véhicules smart-high-tech les redoutent.

Elles sont les feuilles autonomes qui luttent contre nos abscons contrats sur-implicites et sur-automatisés.

On fera des études, des brigades, des innovations, des technologies, des services agiles, des traitements, des plans d'urgence, des numéros verts contre elles.

Mais...

La feuille d'arbre vaincra !

All Feuilles Are Beatiful #Afab

Les feuilles des arbres sont les médiums sur lesquels écrire et partager des pensées critiques, sur lesquels pratiquer la chromatographie¹ pour relire un monde incarné.

« Le non fonctionnement est la condition de la pensée critique »

Éloge du non fonctionnement http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/cequipourrait/fonctionnement.html je veux des outils qui surtout ne fonctionnent pas − Marcello Vitali-Rosati

Un billet avec éloge de l'anarchie et/comme contre GAFAMisation

« Je souhaite que rien ne marche, que rien ne fonctionne, que tout soit cassé, qu’il y ait plein de bugs. Je voudrais des designers capables de concevoir des outils compliqués, contre-intuitifs et mal fonctionnant »


[1]: Expérience de chromatographie de végétaux sur feuille papier https://notecc.frama.wiki/norae:biologicus:groupes_chromatographie_sur_feuille

 
En savoir plus...

from Angèle Lewis

[Lever son verre à l'aube]

<< Et l'orage gronde/On a le dos courbé par les trombes d'eau qui tombent/Si tu nous croises dans la nuit/Barre-toi/On a des tatouages invisibles toi tu les vois aussi >>, Aloïse Sauvage, “L'orage”

Je veux un coucher de soleil Je veux le crépuscule des dieux La fin d'un monde Qui marche d'un pas lourd sur des visages qui crient Depuis longtemps

Je veux la fin D'une histoire racontée toujours par les mêmes La mémoire tranchée Pour effacer Les figures de l'ombre Qui ont pourtant toujours été là

Je veux la fin De cette histoire-là Qui oublie délibérément mon Identité Ma Sexualité Qui me force à baisser les yeux quand je suis seule face au miroir Qui fait couler dans mes veines L'anonymat En même temps que mon sang

Je veux La fin de cette histoire-là Je veux la nuit

Une nuit de fête D'explosions De confettis De jouissances De feux d'artifice De rires en cascade De jus de fruits ou d'alcool Une nuit qui pétille Où les langues se délient Dans le délire Le désir Le délice De refaire le monde

Une nuit dans l'herbe à la belle étoile Ou sous la pluie lourde d'un orage Qui attend Depuis longtemps De crever De jouer sa musique sur les pavés D'abreuver La terre qui se gorge d'eau Qui se fait ruisseau rivière fleuve Charriant les douleurs et les fièvres Les méfaits et les crimes La conscience tranquille De celleux qui s'en lavent les mains

Des trombes d'eau arrosant La colère puissante Qui pousse au ventre Des blessé·e·s Qui lèvent leur verre Trinquent À l'orage qui gronde À la honte Qui change de camp Trinquent À l'aube qui vient Éclairer les regards – mieux vaut tard que jamais -

Nous nous tenons debout Les mains serrées Un pied posé Dans la nuit L'autre Dans la flaque du jour Nos ombres en peintures de guerre sur les joues L'irrévérence dans les yeux Et au coin de la langue

Je veux Un matin qui chante un soleil qui brille pour nous aussi Je veux Un matin qui nous regarde dans les yeux Qui nous reconnaisse Et nous demande Pardon

Je veux Un matin sans gueule de bois ni retour de bâton Le cœur brûlant À serrer la main De tou·te·s celleux nourris par la nuit Et qui ont tant à apprendre À celleux qui jusque-là pensaient Que le jour Leur appartenait

 
En savoir plus...

from Argeveller

J'ai 4 points avec lesquels j'essaie d'envisager un carré, terrain d'étude, de même aire que mon cercle de tropes, avec seulement une règle et un compas.

1. Quel est le soin et le souci qu'un régime / une configuration sociale en responsabilité / un groupe a et entretien pour les libertés et les droits de ses minorités ? « La démocratie des interstices − Que reste-t-il de l'idéal démocratique » ? David Graeber. Dans Revue du MAUSS 2005/2 (no 26)

2. « Woke et déconstruit·e, critique d’une posture »

[Critique] Intersectionnalité, matérialité, héritage

« Comme on n’analyse plus les bases économiques, politiques, sociologiques, structurelles des dominations, mais qu’on ne les pense qu’en termes de « privilèges » [...] découle une moralisation de la politique & une culpabilisation des individu·e·s »

  • Et un regard sur des origines parallèles de la tentation du pure du coté du christianisme
  • Aussi un effet de « retour à une forme d’essentialisation des positions sociales »

3. « Droite Médiatique et fonctions du novlangue »

« Pourquoi est-ce que toutes les prises de parole dans les paniques morales ressemblent à un truc genre “La déconstruction woke des campus américains inspirée par Derrida contre l’humanisme universaliste des Lumières rationnelles des valeurs républicaines” ? »

4. « De « On ne naît pas femme » à « On n’est pas femme ». De Simone de Beauvoir à Monique Wittig »

« […] leurs travaux ont participé à la dénaturalisation et au questionnement du déterminisme biologique des catégories de genre, de sexe et de sexualité. Ils ont permis de questionner la supposée neutralité des sciences dans leur ensemble, reproductrices d’une pensée doxique androcentrée, jusque-là non soumise à l’épreuve des faits et de leur rationalité »

 
En savoir plus...

from Angèle Lewis

[Rafales]

Le vent file à toute allure Vers on ne sait où Avec quelle colère Quelle volonté Il repousse poubelles vélos autos Tentes mal arrimées qui roulent faire un tour Un petit voyage à travers champs

Les feuilles d'arbres s'invitent à l'intérieur Dès qu'on ouvre la porte

Si ce vent pouvait Traverser mon cœur Sans dessus-dessous Je ne doute pas Qu'il le remettrait A l'endroit

 
En savoir plus...